/sports/fighting
Navigation

«Canelo» va-t-il défier Beterbiev?

Le nom du champion unifié des mi-lourds a été évoqué samedi

BOX-SPO-CANELO-ALVAREZ-V-SERGEY-KOVALEV
Photo AFP Artur Beterbiev représenterait tout un défi pour Saùl Alvarez (photo).

Coup d'oeil sur cet article

Saùl « Canelo » Alvarez s’est amusé comme un petit fou contre Callum Smith, samedi soir à San Antonio.

Ce ne fut même pas serré. Le Mexicain a fait ce qu’il voulait avec celui qui était champion WBA des super-moyens avant le début des hostilités. On disait de Smith qu’il était le plus sérieux test en carrière d’Alvarez. 

Les observateurs ont eu tort. Malgré son avantage marqué au niveau du gabarit et de la portée, Smith n’a pas été efficace avec son jab, l’une de ses forces habituellement. 

« Canelo » a bien étudié Smith durant les deux premiers rounds avant de mettre le pied sur l’accélérateur. Il a trouvé une façon de s’imposer physiquement malgré ses 5 pieds 8 pouces. Il a forcé son opposant britannique à boxer dans les câbles pendant la majorité du combat. Du grand art. 

Alvarez n’est pas parvenu à finir le travail durant les 12 rounds d’action. Toutefois, ce n’est pas parce qu’il n’a pas essayé. Il a frappé de toutes ses forces, mais Smith n’a jamais voulu plier l’échine. 

L’option Beterbiev

Les spéculations ont démarré sur les réseaux sociaux. Qui sera le prochain adversaire de « Canelo » ? 

Quelques journalistes ont lancé le nom d’Artur Beterbiev dans les discussions. Pourquoi ? Le Tchétchène, qui s’entraîne et vit à Montréal, est le boxeur le plus craint sur la planète après Alvarez.

C’est normal que les deux noms fassent partie de la même discussion. Beterbiev et Alvarez sont champions unifiés respectivement chez les 175 et les 168 lb. Deux cogneurs qui donneraient un duel explosif.  

Artur Beterbiev
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Artur Beterbiev

C’est une idée qui tient debout sur papier. Toutefois, en réalité, ça serait surprenant qu’Alvarez décide d’aller en direction de Beterbiev. Du moins pas pour son prochain duel. 

À 160 et à 168 lb, Alvarez peut faire la loi avec sa rapidité et sa puissance. Par contre, à 175 lb, c’est une autre paire de manches. 

Son seul combat chez les mi-lourds est survenu contre un Sergey Kovalev vieillissant. Le Russe n’était que l’ombre du gars qui avait vaincu Jean Pascal à deux reprises. Alvarez a battu un adversaire qui était au début de son déclin. C’est la triste réalité. 

Les bons choix

Lorsqu’on regarde attentivement les derniers adversaires du Mexicain, son équipe de gestion a fait les bons choix. Alvarez n’a pas été inquiété lors de ses victoires contre Rocky Fielding, Daniel Jacobs, Kovalev ou Smith. C’est ce qui arrive lorsque tu es dans le siège du conducteur. Tu as le dernier mot. 

Ce serait donc surprenant qu’Alvarez veuille recevoir les coups de puissance de Beterbiev. La facture à payer pour l’emporter serait lourde. On peut le comprendre. Par contre, s’il lance l’invitation, le champion unifié des mi-lourds va répondre présent. 

Et de trois avec « GGG » ?

Par contre, lorsqu’on regarde la situation de façon globale, les autres options de « Canelo » ne sont pas nombreuses. Il y a trois noms qui devraient faire partie des discussions pour son prochain duel, qui devrait avoir lieu en mai 2021 : Gennady Golovkin, David Benavidez et Dmitry Bivol.

Un troisième duel entre « GGG » et « Canelo » ne suscite pas les passions. Leur premier duel est survenu deux ou trois ans trop tard. Golovkin était à la fin de son apogée et Alvarez le savait trop bien. Le deuxième combat l’a prouvé. 

Même si le Kazakh a démontré de belles choses en fin de semaine avec son triomphe contre Kamil Szeremeta, un troisième choc contre le Mexicain n’est pas si intéressant, sauf pour le côté financier.  

De plus, le troisième affrontement serait possiblement à 168 lb. « GGG » ne s’est jamais battu à ce poids. On pourrait assister à un combat à sens unique en faveur d’Alvarez. 

Bivol ? Un choix intéressant, mais l’excellent technicien, qui est champion WBA des mi-lourds, n’a pas la force de frappe pour semer le doute chez Alvarez. Par contre, il est capable de faire le poids à 168 lb. 

Pour ce qui est de Benavidez, il faudrait voir s’il a réglé ses problèmes de drogue et de poids durant la pandémie. Il devra le prouver aux promoteurs et aux dirigeants de DAZN.