/news/green
Navigation

Enfin du plaisir dans la neige avant qu’elle fonde

Il y a peu de chance qu’on ait un Noël blanc cette année, estime un météorologue

GEN-
Photo Agence QMI, Steve Madden Frédéric Bemeur et Joannie Lamontagne ont eu du plaisir avec leurs deux enfants Cloé, 4 ans, et Jimy, 6 ans, hier au parc Michel-Chartrand à Longueuil ne sachant pas quand ils pourront jouer dans la neige en famille la prochaine fois.

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche du temps des Fêtes, petits et grands ont joyeusement profité de la chute de neige de dimanche pour sortir avec les enfants et lâcher leur fou sous les flocons, ne sachant pas si ce tapis blanc restera jusqu’à Noël.

• À lire aussi: Une veille de Noël pluvieuse

« Ce matin, dès qu’il s’est réveillé, mon fils s’est précipité à la fenêtre en voyant la neige. On devait sortir, on n’avait pas le choix », rigole Nadia Korableva en désignant son petit Lev, 4 ans, bien assis dans sa luge gonflable en forme de beignet. 

Lev et ses parents, Egor et Nadia Korableva, ont adoré leurs descentes.
Photo Agence QMI, Steve Madden
Lev et ses parents, Egor et Nadia Korableva, ont adoré leurs descentes.

Le parc Michel-Chartrand à Longueuil grouillait de vie dimanche, tandis que des gens de tous âges se promenaient, glissaient ou jouaient dans les modules, munis de leurs habits de neige.

« Oui [c’était le fun] ! », s’est exclamée la petite Lianna, 6 ans, pleine d’énergie, même si elle venait de passer une partie de la journée à dévaler les pentes sur sa licorne gonflable. 

« C’est la première vraie neige. On voulait vraiment venir en profiter avant qu’elle ne fonde la semaine prochaine, vu qu’il annonce plus chaud », explique Frédéric Bemeur, accompagné de sa conjointe Joannie Lamontagne et de ses deux enfants Cloé, 4 ans, et Jimy, 6 ans. 

La petite famille a attendu près d’une heure avant d’obtenir l’accès aux quatre pistes de glisse, ne sachant pas qu’il fallait réserver à l’avance. Or, comme le père recommence à travailler directement après Noël, il craignait d’avoir moins de temps pour profiter de l’hiver.

Plusieurs familles ont d’ailleurs dû rebrousser chemin, parce que les pentes affichaient complet en milieu d’après-midi, le nombre de places étant limité à 50 sur la petite colline en raison de la pandémie. 

Un Noël pluvieux

Même si les familles espèrent plus que tout un Noël blanc cette année pour ajouter à la magie des Fêtes, les prochains jours ne s’annoncent pas particulièrement hivernaux. 

« On se croise les doigts, mais il y a quand même des bonnes chances, pour le Sud et le Centre-du-Québec, que ça soit un Noël vert et pluvieux cette année », analyse Maxime Perron, météorologue chez Environnement Canada.

Deux des trois modèles sur lesquels il se base pour ses prévisions annoncent beaucoup de pluie (entre 15 et 25 millimètres) et de chaleur pour le 24 et le 25 décembre prochain. 

Mince espoir

Mais il reste un petit espoir, précise-t-il. 

« L’autre modèle des trois amène la douceur un peu plus tôt, et le 25 on aurait un gros froid qui passerait et nous amènerait 5 à 10 cm de neige », explique-t-il, en soulignant que les météorologues qualifient ce phénomène de « Noël parfait », lorsque la neige tombe le jour même. 

Dans les 20 dernières années, nous avons eu environ cinq « Noëls parfaits », détaille le météorologue.

Il estime les chances d’un Noël blanc dans la région de Montréal à 30 ou 40 %, selon la trajectoire. À Québec, on parle plutôt de 40 à 50 %. 

Quoi qu’il en soit, après les précipitations des prochains jours, on doit s’attendre à des températures plus froides et il pourrait y avoir des flocons sur l’ensemble de la province, précise le météorologue, ce qui permettra sans doute à plusieurs de profiter de l’hiver entre Noël et le jour de l’An.  


Pour consulter la météo, cliquez ici.