/lifestyle/columnists
Navigation

La dure réalité de la séparation

Coup d'oeil sur cet article

Je suis une de ces femmes divorcées à cause de la COVID. La vie en vase clos a eu raison de mon couple. Il n’allait pas bien avant, mais le fait de ne se voir que les soirs et les week-ends rendait la chose supportable, alors que le fait de passer 24 h/24 ensemble, lui a donné son coup de grâce. 

Je ne vous cacherai pas qu’au fond de moi, je sais que je porte la plus grosse part de responsabilité de cet échec. Mon stress était si grand en confinement que j’étais à peine capable de me supporter moi-même. Mon mari a ramassé ses affaires et il est parti vivre, d’abord chez ses parents, et depuis un mois, en appartement. J’aimerais qu’il revienne, car je l’aime encore, et nos enfants sont très malheureux de la situation. Mais comment le convaincre de ma bonne foi, moi qui lui ai si souvent promis de changer sans l’avoir jamais fait ? 

Anonyme

La meilleure façon de le convaincre de votre bonne foi, c’est d’entreprendre une thérapie au plus vite. Mais avant tout, il faudrait user de la plus grande humilité pour lui présenter vos excuses et reconnaître vos torts.