/news/society
Navigation

Premier Noël à la maison pour un bébé prématuré

Coup d'oeil sur cet article

La famille d’un bébé prématuré né à 27 semaines pourra enfin célébrer Noël à la maison cette année.

Depuis le mois de novembre 2019, la famille du petit James, un an, a passé beaucoup trop de temps dans les hôpitaux.

Il y a moins de deux mois, le poupon a finalement quitté le CHU Sainte-Justine, après y avoir passé tout le début de sa vie.

Il mesurait à peu près 30 centimètres. Il avait un omphalocèle, soit une ouverture au niveau abdominal, puisque le fœtus n’était pas prêt à venir au monde. Cela se traduit par une forme de hernie sur le ventre.

James n’avait également qu’un seul rein et souffrait de troubles pulmonaires.

«J'ai fait une prééclampsie, puis il y a l'eau sur les poumons qui a commencé à se mettre de la partie, donc en moins de 24 heures, c'était une césarienne d'urgence», s’est remémorée Véronique Jacob, maman de James.

captures d'écran | TVA Nouvelles

Deux semaines après sa naissance, il subissait la première de deux interventions chirurgicales très risquées aux intestins.

«Est-ce que le cœur, le poumon allaient survivre à l'opération? On s'inquiétait de sa petite hémorragie au niveau des poumons, juste avant l'opération. On était à 50-50 de survie», a raconté sa mère.

Ce sont ses problèmes pulmonaires qui ont obligé son médecin à le garder à l'hôpital.

«Il a eu besoin de la ventilation mécanique dès la naissance. La combinaison des poumons immatures et de la ventilation a créé une maladie chronique des poumons», a détaillé la Dre Catherine Farrell, pédiatre et intensiviste au CHU Sainte-Justine.

Pour que James puisse aller vivre à la maison, l'hôpital a conclu, au mois de novembre, une entente de soins à domicile avec le CLSC de Saint-Jérôme.

«On a sept nuits de dix heures qui sont couvertes par les infirmières. En semaine, on a sept heures en tout pour répit, pour des rendez-vous», a expliqué la mère de James.

Rêve d’une vie normale

captures d'écran | TVA Nouvelles

Le petit bonhomme va de mieux en mieux, même s'il doit constamment rester branché à un respirateur pour encore au moins un an.

Aujourd’hui, les parents sont en mesure de croire qu’il sera comme tous les autres enfants quand il commencera la maternelle.

Ils ne remercieront jamais assez l'équipe de néonatalogie du CHU Sainte-Justine, alors qu’ils s'apprêtent à passer un Noël bien différent de celui de l'an dernier.

«Juste le fait d'avoir notre James à la maison, ça, c'est le plus beau cadeau qu'on peut avoir pour 2020», a conclu Véronique Jacob.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.