/news/society
Navigation

Drame de Wendake: le ministre Carmant souhaite une réforme de la DPJ

Drame de Wendake: le ministre Carmant souhaite une réforme de la DPJ
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux plaide à nouveau pour une réforme en profondeur de la DPJ à la suite du drame qui a coûté la vie à deux jeunes enfants de la communauté huronne-wendate en octobre dernier.

Il y a quelques semaines, le ministre Lionel Carmant avait ordonné la tenue d'une enquête externe sur le processus qui aurait mené à la non-rétention des signalements faits à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Capitale-Nationale.  

Après le dépôt du rapport d'enquête, le ministre Carmant et le PDG du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, se sont rencontrés afin de discuter des constats retenus. Les deux parties souhaitent un meilleur suivi des signalements.  

Une réforme

Le rapport d’enquête met également de l'avant des recommandations visant à renforcer le système de protection de la jeunesse. 

Tous les membres de l'équipe de réception et de traitement des signalements devront notamment recevoir une formation spécifique à cet égard. 

On vise aussi une meilleure qualification et une meilleure stabilité des intervenants, de même qu’un plus grand nombre de professionnels disponibles. 

«Je suis convaincu du bien-fondé d'une réforme en profondeur de la DPJ et de la Loi sur la protection de la jeunesse. Je me suis engagé à travailler en ce sens et c'est ma ferme intention de revoir entièrement ce système», a expliqué le ministre Lionel Carmant.

«Nous prenons acte des conclusions et des recommandations partagées dans le rapport d'enquête concernant le drame survenu dans la communauté huronne-wendate. Nous collaborerons à tout effort que notre gouvernement déploiera à cet égard», a ajouté Michel Delamarre, PDG du CIUSSS.  

En raison de la confidentialité liée à la loi, le rapport ne pourra pas être rendu public dans son entièreté. Les autres détails ne seront pas disponibles.  

Des signalements

Dans cette triste affaire, Michaël Chicoine est accusé d’avoir enlevé la vie de ses deux enfants de 2 et 5 ans. 

Le dossier du père de famille, qui fait face à des accusations de meurtre au deuxième degré, sera ramené devant la cour le 12 janvier prochain, toujours à l’étape de la divulgation de la preuve.  

Rappelons que la veille de la découverte des corps des deux enfants, Chicoine s’était rendu de lui-même à la centrale de police du parc Victoria.  

Quelques heures plus tard, les policiers avaient fait la terrible découverte des corps inanimés des enfants après s’être rendus au domicile de Chicoine à Wendake.  

Chicoine était suivi pour des problèmes de santé mentale depuis plusieurs années et la DPJ avait reçu des signalements concernant les enfants.