/entertainment/stage
Navigation

Le Théâtre du Rideau Vert exige des explications du Conseil des arts du Canada

Le Théâtre du Rideau Vert exige des explications du Conseil des arts du Canada
STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Incapable d’obtenir les précisions souhaitées de la part du Conseil des arts du Canada (CAC) en matière de subventions, le Théâtre du Rideau Vert (TRV) a choisi de se tourner vers la justice. Il a déposé, lundi, une requête en contrôle judiciaire devant la Cour fédérale.

L’institution théâtrale implantée à Montréal, confrontée aux refus répétés pour obtenir de l’argent de la part de l’organisme, exige des précisions quant au système de pondération d’un programme intitulé Inspirer et enraciner.

«Nous considérons qu'il est de notre devoir de demander à la Cour de se pencher sur le système de pondération du programme Inspirer et enraciner du CAC que nous jugeons inéquitable», a exprimé Céline Marcotte, directrice générale du TRV, dans un communiqué.

La direction du TRV affirme être la seule institution théâtrale à Montréal à être privée du soutien financier octroyé par le CAC. Ce dernier a bien voulu donner des explications pour les multiples refus, mais n’a pas dévoilé le pointage du TRV ni tous les détails de son système de pondération.

En juin, une lettre de protestation afin de manifester un mécontentement lié aux sommes dont ne peut disposer le lieu de culture a été signée par 344 personnalités du milieu artistique. Une pétition qui a par la suite été lancée a recueilli près de 10 000 signatures.

Faisant partie du paysage montréalais depuis plus de 70 ans, le Théâtre du Rideau Vert, fondé en 1948, est le plus ancien théâtre professionnel francophone installé dans toute l’Amérique du Nord. Il compte environ 6000 abonnés.