/investigations
Navigation

Québec a versé 100 000$ à un site de pornographie

La controversée firme Mindgeek a notamment reçu de l’argent du Fonds vert

GEN - DEVANTURE DU 7777 DÉCARIE
Photo Martin Alarie Les bureaux de Mindgeek, la société derrière le géant de la porno sur internet Pornhub, se trouvent dans cet immeuble anonyme du boulevard Décarie, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Québec a octroyé près de 100 000 $ en subventions, dont 7000 $ du Fonds vert, au géant du porno Mindgeek soupçonné de diffuser sur internet des images de viols et de pornographie juvénile.

L’État québécois a allongé depuis dix ans au moins 96 152 $ en aides financières diverses à l’entreprise de porno qui se dit établie au Luxembourg, un paradis fiscal, mais dont la haute direction et la majorité des employés sont à Montréal.

Une somme de 54 273 $ a notamment été accordée en 2010-2011 à Manwin Canada (l’ancien nom de Mindgeek qui chapeaute la plateforme Pornhub) pour le développement de sa main-d’œuvre. Cette somme provenait du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, alors sous la responsabilité de la ministre de l’Emploi Julie Boulet.

En 2014-2015, sous les libéraux, Mindgeek recevait 5934 $ en subventions salariales dans le cadre d’un programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles. L’année suivante, le même programme lui donnait droit à 28 613 $.

En 2019-2020, le gouvernement Legault a de son côté octroyé 7332 $ à Mindgeek en puisant dans le Fonds vert pour le « déploiement des véhicules électriques » de l’entreprise.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Crédits d’impôt

Notre Bureau d’enquête n’a pas été en mesure de savoir si d’autres aides financières ont été accordées par le gouvernement. Le porte-parole de Revenu Québec Martin Croteau a indiqué que les crédits d’impôt accordés étaient une information de nature confidentielle.

Selon une porte-parole d’Investissement Québec, Annie Morin, Mindgeek ne détiendrait toutefois pas une attestation requise pour avoir accès à certains crédits d’impôt québécois en technologie de l’information.

Un grand nombre d’entreprises œuvrant dans le domaine du multimédia et des jeux vidéo ont droit à ces crédits d’impôt sur la masse salariale.

Allégations troublantes

Il y a une semaine, la sénatrice Julie Miville-Dechêne a posé la question à Ottawa pour savoir si Mindgeek bénéficiait d’avantages fiscaux offerts par le gouvernement fédéral.

« Je n’ai aucune idée si Pornhub ou la compagnie qui en est propriétaire a reçu du financement ou de l’aide gouvernementale. Je vais faire des recherches et en informer la Chambre dès que j’aurai une réponse à cette question », lui a répondu le représentant du gouvernement, le sénateur Marc Gold.

Le New York Times a rapporté il y a quelques semaines que des vidéos de mineures et de femmes visiblement violées se retrouvaient sur le site Pornhub, qui est un des sites phares de Mindgeek et le huitième site le plus visité aux États-Unis.

Dans une poursuite de plus de 40 millions $ US déposée en Californie le 15 décembre, une quarantaine de plaignantes reprochent aussi à Mindgeek d’avoir profité de la diffusion de vidéos du site Girls Do Porn, décrit comme « une entreprise de trafic sexuel ».

Des jeunes femmes n’ayant pas plus de 18 ans étaient convaincues par ce site de tourner des films pornos, en abusant de leur confiance. Certaines auraient ensuite tenté de se suicider, selon la poursuite.

« Mindgeek a continué de participer à l’entreprise de trafic sexuel de Girls Do Porn en mettant en marché, en vendant et en exploitant des vidéos de victimes, des années après avoir appris que Girls Do Porn utilisait la fraude, l’intimidation et la coercition comme pratiques d’affaires courantes », est-il allégué.


► Vous avez de l’information au sujet de Mindgeek ? Contactez en toute confidentialité Jean-François Cloutier au 438-395-8175 ou à jean-francois.cloutier@quebecormedia.com