/finance
Navigation

Bond considérable de l'économie au troisième trimestre

Coup d'oeil sur cet article

L’économie du Québec a fait un bond spectaculaire au troisième trimestre, après un repli historique dû à la pandémie le trimestre précédent.

Selon les données publiées mardi par l’Institut de la statistique du Québec, au cours de la période de trois mois terminée le 30 septembre, le produit intérieur brut (PIB) réel du Québec aux prix du marché a augmenté de 12,6% par rapport au trimestre précédent, au terme duquel on parlait plutôt d’un recul de 11,9%. En taux annualisé, il s'agit d'une croissance de 60,6%, souligne l’ISQ.

«Après s'être repliée deux trimestres consécutifs, la demande intérieure croît de 15,9% au troisième trimestre de 2020, explique l’Institut dans ses Comptes économiques du Québec, 3e trimestre 2020. Tant les dépenses de consommation finale (+ 12,2%) que la formation brute de capital fixe (+ 32,2%) rebondissent à la suite des replis historiques observés au deuxième trimestre.»

L’IST souligne que «les variations observées aux deuxième et troisième trimestres sont les plus prononcées qui [aient] été enregistrées depuis 1981, soit depuis que des statistiques comparables sont disponibles».

Au chapitre de la consommation, l’Institut indique que les ménages ont augmenté leurs dépenses de 15,9% au troisième trimestre, alors qu’une baisse «sans précédent» de 13,5% avait été observée le trimestre précédent. «La croissance des achats de biens (+ 19,9%) et plus particulièrement celle des achats de biens durables (+ 46,4%) surpassent celle des achats de services (+ 11,9%).»

Pour ce qui est de la formation brute de capital fixe des entreprises, qui a augmenté de 35%, ce sont les investissements en bâtiments résidentiels (+ 39%) et les investissements en ouvrages non résidentiels (+ 43,1%) qui ont présenté les taux de croissance les plus prononcés.

Côté commerce hors frontières, les exportations ont crû de 11,5% durant la période terminée le 30 septembre, comparativement à une baisse de 17,8% au deuxième trimestre. Alors que les importations «avaient reculé davantage (- 24,5%) que les exportations au deuxième trimestre, la reprise est plus prononcée (+ 22%)».

«Ainsi, après avoir été positif au deuxième trimestre, le solde du commerce extérieur (en volume) redevient négatif au troisième trimestre et se rapproche du niveau observé au premier trimestre de 2020», souligne l’Institut de la statistique.

Pour les trois premiers trimestres de l’année, le PIB réel du Québec est de 6% inférieur à celui de la période correspondante de l’an dernier.

Pour sa part, au troisième trimestre, selon des chiffres publiés par Statistique Canada mardi, le PIB réel du Canada affiche une hausse de 8,9%, après un recul de 11,3% le trimestre précédent.