/sports/opinion/columnists
Navigation

De belles activités de pêche pour le temps des Fêtes

Campeau peche famille
Photo courtoisie Au cours des semaines à venir, profitez-en pour taquiner les poissons, pour vous ressourcer et pour vous amuser. Joyeuses Fêtes à tous !

Coup d'oeil sur cet article

Avec les nouvelles réalités découlant de la satanée pandémie, le traditionnel congé de Noël sera drôlement différent cette année.  

Pour vous aider à vous changer les idées et à vous ressourcer, voici quelques suggestions qui pourraient s’avérer fort intéressantes et amusantes pour tous les membres de votre famille. 

Pêche blanche

Dès que la surface des eaux durcit et atteint une épaisseur minimale de 15 cm, voire de 20 cm, on peut s’aventurer sur la croûte gelée. Il faut évidemment sonder la glace tout au long de nos déplacements pour assurer notre sécurité. On peut opter pour l’un des nombreux plans d’eau urbains comme le fleuve Saint-Laurent, les rivières des Outaouais, des Mille Îles, des Prairies, les lacs Saint-François, des Deux-Montagnes, Saint-Louis, Saint-Pierre, etc.

Vous avez seulement besoin d’un instrument pour forer la glace, comme une tarière, d’une tranche ou d’une hache. Selon les secteurs, vous pourrez appâter des ménés morts ou des vers de terre, sur vos 5 ou 10 brimbales, selon l’endroit fréquenté. Vous avez aussi la possibilité de vous servir d’une petite canne à dandiner et de présenter des leurres artificiels aux dorés, aux perchaudes, aux truites, aux brochets, etc. pour les faire réagir. Vous pouvez vous rendre en territoires libres par vos propres moyens ou opter pour les services et les équipements des pourvoyeurs et des centres de pêche blanche.

Campeau peche famille
Photo courtoisie

Pêche aux poissons des chenaux

Année après année, les petits poissons des chenaux migrent jusqu’à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Les amateurs peuvent taquiner ces petites morues à la chair blanche délicieuse, sans permis, dans l’une de 450 cabanes chauffées, étalées sur une distance de deux kilomètres. La pêche se déroule à l’intérieur à même une tranchée découpée sur toute la longueur du plancher. Des cordes sont enroulées sur une poutre. Il suffit de descendre chacun des nombreux montages en y empalant des morceaux de foie fournis par les 18 pourvoyeurs membres de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne. On les positionne près du fond et on attend de voir le fil bouger. Votre hôte vous montrera certainement comment détecter plus facilement les touches de façon visuelle en fixant une allumette de bois sur le fil. Pour en savoir plus, 418 325-2475 ou lespetitspoissons.ca

Pêche en rivière

Les rapides de la branche nord de la rivière Yamaska coulent en plein cœur du centre-ville de Granby où, été comme hiver, la pêche récréative se pratique sur une distance de plus de huit kilomètres. Des milliers de truites arc-en-ciel, brunes et mouchetées ont été ensemencées au fil des années par l’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie. En adhérant à l’ACPE, au coût de 25 $, vous pouvez taquiner les poissons en eau libre, de la rive ou en bottes-pantalons avec des semelles antidérapantes sur le lit de la rivière. La saison se déroule du 20 décembre au 31 mars. La limite quotidienne de prises est de cinq salmonidés. La remise à l’eau est fortement recommandée et les spécimens relâchés ne comptent pas dans votre quota de la journée. Il est même possible de télécharger une carte de la rivière sur le site acpegranby.com. Composez le 579 488-7302 pour en apprendre davantage.

Confection d’offrandes

Peu de passionnés peuvent se vanter d’avoir déjoué des poissons avec des créations qu’ils ont eux-mêmes façonnées. En fait, la fabrication de leurres peut devenir un passe-temps fort agréable et divertissant tout en vous permettant de démontrer vos compétences à titre de créateur et d’innovateur. Vous pouvez tenter de modifier des modèles existants ou commander du matériel en ligne pour arriver à vos fins. Il suffit de croire en vos talents et, qui sait... vous leurrerez peut-être de gros trophées avec vos réalisations.

Concours 

Une activité toute simple qui plaira à tous consiste à inviter les jeunes et les moins jeunes à participer à une compétition amicale de lancers de précision.

Déposez simplement, en guise de cible, un couvercle de poubelle ou une planche à une douzaine de mètres de distance directement sur la neige. Nouez une offrande souple comme une grenouille de surface par exemple au bout d’une canne et d’un moulinet facile à utiliser. Prenez soin d’enlever ou de replier les hameçons. Lorsqu’un des participants atteindra l’objectif, vous entendrez inévitablement un bruit sourd qui vous confirmera qu’il l’a bel et bien touché. Ne vous gênez surtout pas pour prodiguer de bons conseils à la relève. 

Pratique 

En eau libre, lorsqu’on aperçoit une structure quelconque, que ce soit un quai, un tronc d’arbre submergé, une pointe, une tale d’herbes, etc. on a vraiment intérêt à lancer notre leurre le plus près que l’on peut. En fait, si le poisson est agressif et que votre présentation tombe trois mètres à côté, il y a peu de probabilités qu’il s’y intéresse et qu’il se rue sur celle-ci. On augmente toutefois nos chances de façon drastique si notre technique est à point et qu’on est en mesure d’atteindre les cibles visées. Le même phénomène se produira si un prédateur vient marsouiner en surface et que vous lancez complètement à côté.

Prenez quelques minutes par semaine pour vous pratiquer à devenir le plus précis possible avec votre canne à pêche. Servez-vous d’une cible de la taille d’un frisbee et tentez de le toucher à répétition à une certaine distance. Quand vous ferez mouche fréquemment, recommencez l’exercice quelques mètres plus loin. Vous vous féliciterez et serez fier de vous au printemps quand vous aurez beaucoup plus de facilité à catapulter votre offrande à l’endroit souhaité. 

Ménage

Votre coffret de pêche abrite une foule de leurres et d’accessoires qui sont vraiment moins invitants lorsqu’ils sont tous pêle-mêle. Prenez donc quelques minutes pour y remettre de l’ordre. Profitez-en, du même coup, pour faire une liste des articles manquants que vous voudrez acquérir au fil des mois à venir. 

Nouage

Prenez un instant pour tenter de vous remémorer tous les nœuds que vous connaissez et que vous maîtrisez. Faites des recherches sur internet afin de trouver des nouages traditionnels et de jonctions avec lesquels vous êtes à l’aise. Imprimez-les et pratiquez-les. Au début de la saison, vous pouvez les introduire dans un sac de plastique transparent et hermétique et les ranger dans votre coffret au cas où vous voudriez le consulter à nouveau.

Une très belle initiative

Il est vraiment rafraîchissant de découvrir une énergie aussi polarisante, grâce à des personnes déterminées à faire connaître et à promouvoir toutes les joies de la pêche aux petites familles de chez nous. Vous aurez évidemment deviné que cette photo date de l’hiver dernier, avant la mise en place des normes de distanciation.
Photo courtoisie
Il est vraiment rafraîchissant de découvrir une énergie aussi polarisante, grâce à des personnes déterminées à faire connaître et à promouvoir toutes les joies de la pêche aux petites familles de chez nous. Vous aurez évidemment deviné que cette photo date de l’hiver dernier, avant la mise en place des normes de distanciation.

Il est navrant de constater que plusieurs jeunes aiment mieux passer du temps avec leur console de jeux ou sur les réseaux sociaux plutôt que de s’amuser en nature.

Lorsque j’étais gamin, comme la majorité des jeunes de mon âge, j’étais toujours à l’extérieur. Quand ma mère souhaitait me gronder pour une bêtise que j’avais commise, elle me disait d’aller dans ma chambre. De nos jours, les ados s’enferment volontairement pour vaquer à leurs occupations passives préférées. Les passe-temps et les habitudes ont vraiment changé au fil des décennies...

Le rythme de nos vies semble être beaucoup plus rapide et stressant qu’à l’époque. On trouve également moins de temps pour faire découvrir certaines activités à notre progéniture, dont celles de prélèvement.

Projets 

Martin Bibaud, de Prévost, 46 ans, pêche avec ses fils Mika et Louka, respectivement âgés de 16 et 18 ans, depuis 2009. 

En 2017, ils ont décidé d’amener leur passion à un autre niveau. Ils voulaient filmer leurs excursions familiales, y ajouter du contenu et présenter des recettes de grands chefs. Le tout devait être diffusé sur YouTube. Bien que ce projet soit toujours sur la glace, ils ont parallèlement développé une communauté de membres engagés et proactifs qui se veut, en fait, une méga association de pêche axée sur la relève.

M. Bibaud voulait faire triper ses gars et il a pris les grands moyens pour y arriver. Ce frigoriste de métier est allé chercher des commanditaires, des partenaires et a réuni une trentaine de bénévoles, à qui il donne le nom d’ambassadeurs.

Si nous voulons que les générations de demain puissent elles aussi connaître les plaisirs que génèrent des activités comme la pêche, il faut prendre le temps de les initier et de leur apprendre les rudiments de base.
Photo courtoisie
Si nous voulons que les générations de demain puissent elles aussi connaître les plaisirs que génèrent des activités comme la pêche, il faut prendre le temps de les initier et de leur apprendre les rudiments de base.

Mission

La vocation première de Fish’n fils est de valoriser les activités familiales extérieures et la pêche. Les organisateurs, fort dynamiques, s’impliquent activement pour faire connaître les bénéfices de ce regroupement de passionnés. Ils participent à de nombreux événements promotionnels, aux tournois Big Bass Challenge, aux différentes expositions, à des festivals, à des projets de parasco-pêche avec des commissions scolaires, et bien plus.

Ces joyeux lurons, qui n’ont pas peur de s’impliquer socialement, invitent gratuitement les gens à découvrir les joies de la pêche. Ils se déplacent aux quatre coins de la Belle Province pour leur permettre de s’initier ou de redécouvrir l’activité. À titre d’exemple, la communauté met à la disposition de tous ceux que cela pourrait intéresser une cabane de pêche blanche au Centre de pêche Sainte-Marthe DT à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, une au Centre de pêche C.R. à Vaudreuil-Dorion, et une autre au Centre de pêche des Sportifs à Brownsburg-Chatham. Il y a aussi deux abris portatifs à la berge aux Quatre-Vents sur la rivière des Mille Îles. Ils fournissent également, comme de bons samaritains, les brimbales et les offrandes.

Les jeunes de 9 à 12 ans qui démontrent de l’intérêt reçoivent en plus un permis de pêche Relève.

Au printemps et à l’été, M. Bibaud et ses ambassadeurs effectuent une quarantaine de sorties de pêche, au cours desquelles ils accompagnent les petites familles qui souhaitent parfaire leurs connaissances. 

Contributions

Pour financer ses activités, l’association reçoit un soutien financier appréciable de plusieurs commanditaires. Les organisateurs offrent également des cartes de membre au montant de 20 $ qui donnent droit à des rabais chez 80 partenaires, à l’abonnement à une infolettre et à une revue spécialisée, à des tirages mensuels allant des accessoires de pêche jusqu’aux excursions chez les nombreux pourvoyeurs donateurs.

Martin Bibaud tient à préciser que toutes les activités ainsi que les prêts d’équipements et d’infrastructures sont gratuits et que vous n’avez pas besoin d’être membre pour en profiter.

Ce sympathique entrepreneur à des projets plein la tête. Pour en savoir plus, visitez la page facebook.com/Fishnfils, le site internet qui est présentement en construction www.fishnfils.com ou composez le 514 267-8868.