/misc
Navigation

Noël: barrages routiers COVID-19?

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y en aura pas, mais... les barrages pour lutter contre l’alcool au volant pourraient être utiles pour les policiers, afin de contrôler les déplacements pendant les festivités.

En effet, le policier à la retraite et analyste des affaires policières Daniel Cléroux nous explique, en entrevue au balado Avocats à la barre sur QUB radio, qu’il a consulté ses contacts dans le domaine et il nous mentionne qu’il faut que les gens arrêtent d’avoir peur: il n’y aura pas de barrages de police COVID-19. 

Cependant, il y aura des barrages routiers pour vérifier le niveau d’alcool et, quant à savoir si ces barrages pourront servir à contrôler les déplacements des Fêtes pour lutter contre les rassemblements, il n’est pas aussi catégorique:

«Si vous êtes de la région de Montréal et que vous vous retrouvez dans la région de Québec, vous risquez de vous faire poser beaucoup de questions et ça pourrait être compliqué. Cependant, il n’y a pas cette norme-là de faire des barrages COVID.»

Je lui ai posé la question pour savoir ce qu’il entendait par «compliqué». Est-ce qu’une personne venant d’une autre région ou de l’autre côté du pont, par exemple, pourrait recevoir une contravention?

«Je n’ai pas cette référence puisque ça n’a pas été fait. Peut-être qu’avec un peu d’enquête... Peut-être que vous seriez obligé de retourner de bord, pour vous dire que vous vous en allez pas par là, vous retournez chez vous... Ils sont habilités à poser des questions et à comprendre où les gens vont. Ils ne vous poseront pas seulement une question, vous devrez peut-être vous expliquer.»

Le policier à la retraite ne peut confirmer que les policiers interviendront dans les déplacements, mais il nous rappelle qu’il n’y a pas de risque à prendre.

C’est difficile à prévoir, mais il y a de fortes probabilités que les policiers fassent beaucoup plus de la sensibilisation. Remettre une contravention pour un déplacement qui serait «illégal» serait une atteinte assez grave à la liberté de mouvement des gens. Il faudrait présumer que la personne prévoit aller assister à un rassemblement illégal, et ce ne serait pas prouvable en cour.