/opinion/columnists
Navigation

10 livres pour comprendre le Québec actuel

different books lying on table in library
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

1. Le Code Québec (2016) de Jean-Marc Léger, Jacques Nantel et Pierre Duhamel.

Les Québécois sont, pour la plupart, de culture française, mais vivent dans une société anglaise avec un mode de vie américain. Cela donne un peuple rempli de paradoxes.


2. Le remède imaginaire (2011) de Benoît Dubreuil et Guillaume Marois.

Des chiffres limpides, des faits vérifiés et des arguments chirurgicaux pour démontrer que, à l’encontre du discours dominant, l’immigration ne sauvera pas le Québec. Elle ne rajeunira pas notre société et ne comblera pas les supposées pénuries de main-d’œuvre.


3. Pourquoi la loi 101 est un échec (2020) de Frédéric Lacroix.

Vous pensez que la langue française va mal dans la région métropolitaine ? La réalité est encore pire. Le rôle des cégeps, des universités et du gouvernement fédéral dans ce recul est central. 


4. Notre laïcité (2019) de Nadia El-Mabrouk.

Une Québécoise d’origine tunisienne explique pourquoi la laïcité de l’État, notamment en milieu scolaire, est le meilleur garant de la paix sociale et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Les extrémistes retournent contre nous la rhétorique de la « diversité » et de l’« ouverture ».


5. L’empire du politiquement correct (2019) de Mathieu Bock-Côté.

Ici comme ailleurs, un petit groupe de gens définit les critères de la respectabilité intellectuelle et morale. Vous avez intérêt à penser comme eux. Leurs idées sont, bien souvent, à mille lieues du sentiment populaire. Une seule solution : tenir tête.


6. Raisons communes (1995) de Fernand Dumont.

Notre plus grand intellectuel passe tout en revue : multiculturalisme, éducation, culture, souveraineté, rôle de l’État. Sur quelles bases construire du solide ? Sa conclusion : être nationaliste au Québec n’est pas une option, c’est une nécessité. 


7. La bataille de Londres (2013) de Frédéric Bastien.

Le rapatriement de la Constitution par Pierre Trudeau lui permet de remodeler l’édifice politico-légal canadien. Les conséquences sont massives. Le Québec n’y a jamais consenti. Mais Trudeau et les juges qui l’ont aidé ont agi d’une manière qui compromet d’emblée la légitimité du nouveau régime.  


8. Le Canadien français et son double (1972, réédité en 2018) de Jean Bouthillette.

« S’assimiler, au Québec, ce n’est pas perdre sa langue, c’est se perdre de vue : notre continuité psychique est brisée. Faisant nôtre le regard que l’Anglais pose sur nous, nous avons perdu notre image, qui a pris le chemin de l’exil intérieur [...]. Perdue notre cohésion, nous allons perdre notre cohérence. » 


9. Un coin dans la mémoire (2017) d’Yvan Lamonde.

Un de nos plus grands historiens, après avoir passé sa vie à se demander d’où nous venons intellectuellement, voit un nœud, un blocage, un coin, une blessure non cicatrisée dans la mentalité québécoise. Ils viennent de la division introduite et maintenue par le conquérant. 


10. La souveraineté en héritage (2015) de Jacques Beauchemin.

Inquiet de l’indifférence collec-tive des Québécois, l’auteur explique pourquoi la souverai-neté reste essentielle. Choisirons-nous le sursaut ou la démission tranquille vécue sur le mode festif ?