/news/coronavirus
Navigation

2349 nouveaux cas : «il y a quelque chose qu’il va falloir changer»

Coup d'oeil sur cet article

La hausse des cas de COVID-19 rapportée dans les derniers jours au Québec est inquiétante et pourrait avoir des conséquences importantes qui pourraient s’étendre sur plusieurs mois, estime la pharmacienne Diane Lamarre.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: 2349 nouvelles infections et 46 décès

«À ce temps-ci de l’année, d’avoir une augmentation de 100 nouveaux cas par jour, c’est dramatique pour l’avenir, soutient-elle. 

Jeudi, à la veille de Noël, le Québec enregistre, encore une fois, un nouveau sommet de cas avec 2349 nouvelles infections et 46 décès. 

Mme Lamarre rappelle qu’au cours de la première vague, au printemps dernier, alors que le Québec enregistrait environ 1000 personnes infectées par jour, il a fallu trois mois pour redescendre à 62 nouveaux cas par jour. 

«Et on était dans un contexte où on pouvait être à l’extérieur. On le sait, quand on est à l’intérieur, le virus se propage plus facilement», explique-t-elle. 

La pharmacienne affirme qu’«il y a quelque chose qu’il va falloir changer» pour que le nombre de cas diminue. 

«L’utilisation des tests rapides qu’on n’a pas encore vraiment implantés sur notre territoire et puis cette façon de percevoir la contamination par les aérosols. Il y a définitivement des mesures supplémentaires à apporter», donne-t-elle en exemple. 

Une pause plus longue?

La pause des Fêtes imposée par le gouvernement Legault dans l’espoir de freiner la propagation du coronavirus «n’est pas très très longue», soutient Diane Lamarre. 

«L’idéal, ça aurait été d’avoir deux périodes de deux semaines. Alors le plus possible, le 25, on reste chez nous et on ne ressort pas si on est capable de rester jusqu’au 11 janvier», recommande la pharmacienne. 

Bien que les vaccins contre la COVID-19 ont commencé à être administrés au Québec, l’impact de celui-ci ne se fera sentir que dans quelques mois. 

«Et les gens qui sont infectés, ils le sont et ils vont continuer à propager avant qu’on ait pu vacciner un nombre significatif de personnes vulnérable», prévient-elle. 

En terminant, Diane Lamarre réitère qu’il faut rester prudent et ne pas relâcher les précautions.

«Il faut être positif dans la tête, mais négatif dans le nez et la gorge», illustre-t-elle. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres