/opinion/blogs/columnists
Navigation

Bulle de Noël

GEN-NOEL-COVID
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À la veille de célébrer Noël, la réalité de cette pandémie nous pèse.

Tout devient compliqué. Les files d’attente aux portes des magasins et des épiceries.

On aura beau éviter tout rassemblement, on peut toujours bien aller porter un petit cadeau à ceux qu’on aime. Et sans faire de provisions pour une armée, on doit quand même faire les courses. En pensant aussi aux personnes âgées pour lesquelles ça devient insupportable.

Nous devons également organiser nos déplacements, même s’ils sont comptés.

Quand aller voir ma vieille? Le 24 ou le 25?

Et ma belle-mère de 93 ans qui vit en RPA?

Quand me déguiser en scaphandrier pour ma visite en tant que proche aidante en CHSLD?

Ma vieille voudrait bien tout organiser à son goût.

D’ordinaire, elle met en scène les festivités. Où, quand, comment, avec qui? Elle a le sens de la fête et met tout en œuvre pour en faire un grand moment. La voilà privée, cette année, du plaisir de décorer sa table.

Un gros fun qui l’occupe des jours à l’avance pour dénicher toutes sortes de petites choses qu’elle agence au gré de sa fantaisie. L’harmonie des couleurs, des formes, tout concorde au plaisir des yeux, y compris l’éclairage. Elle est maniaque de la lumière, de préférence douce et tamisée.

Cette année, la mise en scène de M. Legault lui semble quelque peu contraignante.

– Comme ça, vous allez venir tous les trois: toi, ta sœur et Mathieu?

– Ben non, maman, je penserais pas.

– Pourquoi? On est une famille, une bulle.

– Une famille peut-être, une bulle, pas vraiment, on n’habite pas à la même adresse.

– Franchement! Mes enfants peuvent pas venir me voir?

– Oui, maman, on peut, mais pas tous en même temps.

Oh la petite face de ma vieille quand elle est contrariée! Je vois, dans son regard, qu’elle cherche une façon de résoudre cette équation.

Au final, on a réussi à établir un horaire des visites.

Nous savons bien que nous ne sommes pas les seuls que toutes ces contraintes embarrassent.

Avouons quand même que cette saleté de pandémie nous vole des moments précieux.

Mais nous respecterons la bulle. La bulle qui protège nos êtres chers.

Je vous souhaite de passer un beau et bon Noël de paix avec l’espoir chevillé au cœur.

Je lèverai un petit verre de bulles à votre santé.