/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Une deuxième ferme de visons infectés en Colombie-Britannique

Coup d'oeil sur cet article

Des visons infectés par la COVID-19 ont été repérés sur une deuxième ferme d'élevage de la Colombie-Britannique, ont annoncé les autorités de cette province jeudi. 

• À lire aussi - Colombie-Britannique: des visons infectés par la COVID-19

Selon le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Pêcheries, 23 visons d'une ferme de la vallée du Fraser comptant environ 1000 animaux sont morts du 19 au 23 décembre. Du nombre, trois avaient contracté le coronavirus, ont démontré des tests réalisés sur les carcasses des animaux.

«La façon dont les visons ont contracté le virus n'est pas connue pour le moment et le ministère travaille présentement avec les propriétaires pour identifier les sources potentielles», a-t-on indiqué dans un communiqué.

C'est la deuxième fois ce mois-ci qu'une ferme d'élevage canadienne se retrouve avec des visons contaminés par le SRAS-CoV-2. Plus tôt en décembre, un autre établissement de la vallée du Fraser avait fait état de la mort d'environ 200 de ses animaux. Plusieurs d'entre eux, ainsi que des employés, avaient reçu des diagnostics de COVID-19.

Depuis, l'éclosion semble s'être résorbée dans cette ferme, où aucun symptôme n'a été observé après l'épisode de mortalité.

Comme la souche de coronavirus qui a infecté les visons est pratiquement identique à celle qui circule parmi les humains, les autorités sont d'avis que les animaux ont été contaminés au contact de personnes infectées.

Les spécialistes craignent que le virus puisse muter en se transmettant aux visons. Advenant que cela se produise et que son profil génétique change suffisamment, l'apparition d'une nouvelle forme de COVID-19 pourrait compromettre les efforts des autorités pour inoculer la population contre le virus, alors même que les campagnes de vaccination se mettent en branle dans le monde.

À ce jour, les visons sont les seuls animaux connus qui peuvent contracter le virus des humains, ainsi que le retransmettre à d'autres personnes.

Le Danemark avait pris les grands moyens cet automne, après la contamination de cheptels, en exterminant des millions de visons, une décision qui avait suscité un tollé dans ce pays.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.