/news/consumer
Navigation

Les fruits de mer ont la cote pour Noël

Coup d'oeil sur cet article

Les fruits de mer, déjà très réputés dans le temps des Fêtes au Bas-Saint-Laurent, ont la cote plus que jamais cette année dans la région, particulièrement dans le contexte de la crise sanitaire et de la fermeture des restaurants. 

«On sent, cette année, que les gens ont faim, ont le goût d'avoir de bons produits sur la table pour le soir de Noël, même s'ils seront moins de personnes. On a beaucoup de petites réservations», a affirmé la copropriétaire de la Poissonnerie Gagnon, Sarah Landry.

Les poissonneries notent une augmentation de 25 à 35 % de leur nombre de commandes comparativement aux années précédentes. Les propriétaires et employés donnent du cœur à l'ouvrage pour combler les nombreuses demandes juste à temps pour le réveillon.

«Hier (mercredi), on a passé environ 400 livres au comptoir. Il a fallu que je reparte pour le Nouveau-Brunswick hier soir pour chercher du homard», a confié Carol Gaudreault, propriétaire de la Poissonnerie Sainte-Odile, alors qu’il revenait d’un aller-retour de seize heures.

«Nos fournisseurs nous trouvent quand même très exigeants parce qu'on se base souvent sur l'année précédente pour faire nos commandes. Cette année, qui est exceptionnelle, on ne savait pas trop et, finalement, on a dû rajouter de la marchandise parce qu'on ne veut pas dire non à nos clients, on ne veut rien manquer», a renchéri Sarah Landry.

Du bonheur dans l'assiette

Mercredi, plus de 400 clients ont franchi la porte de la Poissonnerie Gagnon, un scénario qui était en voie de se répéter jeudi.

«On sert nos clients autant en dedans qu'en dehors pour faire attendre le moins possible nos gens», a souligné la copropriétaire.

Les employés étaient en poste dès cinq heures jeudi matin pour compléter les dernières commandes. Plusieurs attendaient déjà devant les portes des poissonneries de Rimouski à 8 h. L’affluence était au rendez-vous toute la journée et les clients n’hésitaient pas à braver le froid pour pouvoir mettre du bonheur dans leurs assiettes.

«C'est toujours une tradition dans le bas du fleuve et en Gaspésie, on aime les produits de la mer», a confié un passant croisé par TVA Nouvelles.

«D'habitude, on mange des repas traditionnels comme de la tourtière et de la dinde, mais cette année, vu qu'on est seuls moi et ma conjointe, on en profite pour manger des fruits de mer», a raconté un Rimouski.

Les poissonneries se préparent déjà à la venue du Nouvel An qui risque encore une fois d'être très achalandé dans leurs établissements.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.