/finance/business
Navigation

Énergie renouvelable: la Caisse de dépôt et placement du Québec mise gros sur l’éolien à Taïwan

Bloc Caisse de dépôt et placement du Québec à Montréal
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) fait une entrée remarquée pour son premier projet d’énergie renouvelable à Taïwan: son tout premier en mer en Asie-Pacifique. 

Le bas de laine des Québécois consacrera environ 1 G$ sous diverses formes pour la création du parc éolien marin Grand Changhua 1 au large des côtes de Taïwan, selon des sources de l’Agence QMI.

La moitié du projet de 3,4 G$ appartiendra à l’entreprise danoise Ørsted, qui sera chargée de la construction, de l’exploitation et de l’entretien à long terme de ces installations. Ce géant dans ce domaine est déjà présent à Taïwan.

L’autre moitié sera détenue en majorité par la Caisse, qui est aussi associée avec un investisseur local, Cathay Private Equity.

«Cet investissement à Taïwan, qui représente un marché attrayant pour la CDPQ, nous permet de diversifier davantage notre présence en Asie. En tant qu'investisseurs avec une vaste expérience en énergie renouvelable, nous recherchons ce type de nouveaux projets pour contribuer à la transition vers une économie sobre en carbone», a déclaré Emmanuel Jaclot, premier vice-président et chef des infrastructures à la Caisse.

Premier pas

Ces éoliennes auront une capacité de 605 MW pour fournir de l’électricité à environ 650 000 foyers taiwanais. La construction devrait se terminer d’ici 2022.

La Caisse croit que ce projet servira de tremplin.

«Nous tenons également à étendre davantage notre empreinte énergétique et renouvelable en Asie-Pacifique, en nous appuyant sur cet investissement et sur d'autres plateformes fructueuses que nous avons développées en Inde et en Australie au cours des dernières années», a souligné Cyril Cabanes, vice-président des infrastructures pour l'Asie-Pacifique à la CDPQ.

Le montage financier de Grand Changhua 1 réunit une quinzaine de banques internationales et locales, ainsi que deux sociétés d'assurance vie de Taïwan. Des agences internationales de crédit à l'exportation du Danemark, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Corée du Sud sont aussi engagées financièrement, tout comme Exportation et développement Canada (EDC), qui s'implique pour la première fois dans une initiative éolienne en mer à Taïwan.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.