/news/coronavirus
Navigation

L’Argentine commence sa campagne de vaccination contre la COVID-19 avec le Spoutnik V russe

L’Argentine commence sa campagne de vaccination contre la COVID-19 avec le Spoutnik V russe
AFP

Coup d'oeil sur cet article

BUENOS AIRES, Argentine | L’Argentine a commencé, mardi, sa campagne de vaccination contre le coronavirus avec le vaccin russe Spoutnik V, devenant le premier pays d’Amérique latine à l’utiliser.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: La future vice-présidente américaine Kamala Harris vaccinée en public

La campagne se déroule de façon simultanée sur tout le territoire argentin, avec pour cœur de cible la vaccination volontaire du personnel de santé, dans un premier temps.

«L’idée est de commencer la vaccination avec les personnes les plus à risque», a déclaré le ministre de la Santé, Ginés Gonzalez Garcia, qui a évoqué «la plus grande campagne de vaccination d’Argentine», au moment de son lancement à l’hôpital Posadas de Buenos Aires.

Flavia Loiacono, une soignante, a été la première personne à recevoir le vaccin russe dans ce pays.

D’autres soignants ont été vaccinés quasi simultanément dans d’autres hôpitaux argentins. 

L’Argentine commence sa campagne de vaccination contre la COVID-19 avec le Spoutnik V russe
AFP

«C’est une joie immense, nous luttons jour après jour contre cette pandémie et cela fait longtemps que nous attendions cela», s’est réjouie auprès de l’AFP Maria Elisa Arriola, une infirmière de 38 ans à l’hôpital Isidoro Iriarte de Quilmes, dans la banlieue de Buenos Aires. 

«C’est le début de la fin! Nous espérons que cela va alléger un peu tout ça», s’est félicitée à son tour Sandra Juarez, une autre infirmière de l’hôpital en brandissant son certificat de vaccination.

Fernan Quiros, le ministre de la Santé de la métropole de Buenos Aires, gouvernée par l’opposition, a remercié le gouvernement pour ses efforts afin de faire parvenir le vaccin en Argentine. Il a cependant souligné la nécessité d’obtenir les informations techniques du vaccin, qui n’ont toujours pas été rendues publiques. 

«Nous devons avoir accès à court terme à l’information technique en détail pour pouvoir faire notre propre évaluation, non seulement les fonctionnaires et professionnels, mais aussi la société tout entière, pendant toute la période qui court jusqu’à la prochaine livraison», a déclaré ce médecin. 

«Il faut que chacun puisse décider de façon autonome si nous administrons le vaccin sur la base de données [connues] et non sur la confiance que l’on peut avoir envers différentes institutions et gouvernements», a-t-il ajouté. 

L’Argentine est le quatrième pays d’Amérique latine à lancer sa campagne de vaccination contre le coronavirus, après le Mexique, le Costa Rica et le Chili, qui ont tous choisi le vaccin américano-allemand Pfizer/BioNTech.

L’Argentine commence sa campagne de vaccination contre la COVID-19 avec le Spoutnik V russe
AFP

Spoutnik V nécessite l’application d’une deuxième dose 21 jours après la première. 

Un premier envoi de 300 000 doses est arrivé en Argentine en provenance de Russie le 24 décembre, dans le cadre d’un accord qui prévoit que 19,7 millions de doses supplémentaires seront livrées entre janvier et février, avec la possibilité d’en acheter cinq millions de plus.

L’Argentine, qui compte 45 millions d’habitants, a enregistré plus d’un million et demi de cas de contamination et déplore plus de 42 800 morts.

Ce pays a également signé des contrats d’achat avec l’Université d’Oxford, associée au laboratoire AstraZeneca, et fait partie du mécanisme Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des négociations sont aussi en cours avec Pfizer/BioNTech.

Baptisé «Spoutnik V» en hommage au premier satellite envoyé dans l’espace par l’URSS en 1957, le vaccin russe est mis au point par le centre de recherches Gamaleïa de Moscou.

La Russie a entamé, début décembre, la vaccination de sa population avec les travailleurs à risque et les professions jugées «prioritaires». La vaccination des plus de 60 ans a commencé mardi.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres