/news/politics
Navigation

Un député de la CAQ se justifie d’être parti en voyage à Noël

Le parti aurait autorisé Youri Chassin à rejoindre son mari au Pérou

assermentation CAQ
Photo d’archives Le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin (au centre), ici lors de son assermentation à l’Assemblée nationale, en octobre 2018, est le seul député de la CAQ parti à l’étranger pendant la période des Fêtes. Il est allé rejoindre son mari au Pérou.

Coup d'oeil sur cet article

Le seul député de la Coalition avenir Québec à passer les Fêtes à l’extérieur du pays malgré la pandémie a tenu à se justifier mercredi, lui qui est au Pérou pour passer du temps avec son mari qu’il n’avait pas vu depuis près d’un an.

• À lire aussi: Le libéral Pierre Arcand en vacances dans les Antilles

• À lire aussi: Dominique Anglade au courant du voyage de Pierre Arcand

« C’est loin d’être un voyage d’agrément, affirme Youri Chassin. [...] On ne s’était pas vus depuis janvier 2020. Je veux que mon mariage dure. »

Le député de Saint-Jérôme précise avoir obtenu l’autorisation des bureaux du whip et du premier ministre dans la semaine du 30 novembre pour rejoindre son époux dans la capitale péruvienne, Lima, le 25 décembre.

Contrairement aux Canadiens qui entrent au Pérou, son mari, lui, aurait eu besoin d’un visa pour entrer au Canada.

« C’était plus simple que j’y aille », résume l’élu.

Youri Chassin a souhaité justifier son voyage « par transparence » et en réponse à la controverse autour de son homologue, le député et ex-chef par intérim du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand, qui séjourne depuis le jour de Noël à la Barbade avec son épouse.

« Quand on demande à la population de respecter les consignes sanitaires, il faut montrer patte blanche comme élu. [...] Mais je prends du temps dans mes vacances pour expliquer l’histoire autour de mon voyage. J’imagine qu’il n’y a pas tant de députés qui ont des conjoints à l’étranger », fait-il valoir.

Respect des mesures

Il confirme avoir subi un prélèvement trois jours avant son départ. « Un test négatif fait moins de 72 heures avant de quitter le Canada est un prérequis pour entrer au Pérou », assure M. Chassin.

Le député, qui habite l’appartement de son mari, assure respecter toutes les mesures sanitaires en vigueur au Pérou.

« On doit porter le masque même lorsqu’on marche dans la rue. Dans les transports en commun, on doit avoir une visière. Il y a un couvre-feu certaines journées, détaille-t-il. L’idée est de rester en bonne santé pour ne pas imposer quelque fardeau que ce soit à nos travailleurs de la santé. »

Il sera de retour au pays le 9 janvier et complétera sa quarantaine de 14 jours à son domicile.

Raisons personnelles

L’autorisation de ce séjour au Pérou « pour des raisons familiales et personnelles » soulève toutefois encore des questionnements alors que le gouvernement martèle depuis des mois qu’il faut éviter les voyages non essentiels. D’autant plus que les rassemblements ont été interdits pour le temps des Fêtes au Québec.

« Pour la quasi-totalité des Québécois, les raisons personnelles n’étaient pas suffisantes pour contrevenir aux mesures sanitaires, rappelle le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon. Alors pourquoi un député de la CAQ invoque des raisons personnelles pour ne pas suivre les règles ? »

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.