/sports/hockey
Navigation

Lindy Ruff, le catalyseur des Devils?

Lindy Ruff, le catalyseur des Devils?
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Selon l'attaquant des Devils du New Jersey Kyle Palmieri, l’arrivée d’un nouvel entraîneur-chef, soit Lindy Ruff, sera particulièrement bénéfique pour l’équipe en raison du raccourcissement du camp d’entraînement.

Palmieri a en effet avancé, jeudi, que la présence d’un nouvel homme derrière le banc forcera tous les joueurs à prouver une nouvelle fois leur valeur pour conserver leur place au sein de la formation. Cette situation devrait ainsi faire monter naturellement le niveau d’intensité, au cours d’une année marquée par la pandémie de COVID-19 et conséquemment par l’absence de parties préparatoires.

«Une voix différente, c’est un nouveau départ pour tout le monde, a dit Palmieri en vidéoconférence à l’occasion du tout premier jour du camp du club. La dernière saison a été décevante du début à la fin, et tout le monde voudra avoir un impact dès le départ. Ce sera profitable pour notre groupe. Tout le monde devra compétitionner pour son rôle.»

Palmieri a déjà eu l’occasion de parler quelques fois avec Ruff. Il espère que l’appétit du vétéran entraîneur-chef pour la victoire sera contagieux dans le vestiaire.

«Depuis qu’il a été embauché, je lui ai parlé quelques fois au téléphone, a-t-il expliqué. J’ai pu le rencontrer en personne il y a quelques semaines. Je suis excité d’avoir notre première réunion d’équipe cet après-midi. Tout le monde est excité et on peut sentir cet enthousiasme et cette passion chez lui. »

Beaucoup de plaisir

À propos des défis particuliers d’un calendrier condensé, Pamieri ne s’est pas lamenté, bien au contraire. S’exprimant précisément sur une série de trois parties consécutives contre les Rangers de New York, l’attaquant a parlé de plaisir plutôt que de difficultés, même s’il est bien conscient que la route vers les éliminatoires ne sera pas un jeu d’enfant.

«Ce sera très amusant! C’est comme une minisérie éliminatoire. Nous allons demeurer dans la section avec [sept autres] équipes. Quand tu joues contre une équipe plusieurs fois en peu de temps, c’est très amusant. J’ai hâte d’y être.

«Ce sont des équipes qu’on est habitué d’affronter trois, quatre ou cinq fois par année. Mais maintenant, on se bat pour la même chose, et pour participer aux séries éliminatoires, on devra battre plusieurs équipes qui y ont participé l’année passée. C’est le plus gros test, et ce genre de compétition fait monter le meilleur de vous. L’adversité de haut niveau est ce qui te rend meilleur. Nous allons essayer de nous préparer dès le premier jour du camp d’entraînement.»