/sports/hockey
Navigation

LNH: le top 100 des attaquants pour vous aider à gagner votre pool

Coup d'oeil sur cet article

Voici une liste des 100 attaquants qui devraient être les plus productifs dans vos pools de hockey lors de la saison 2020-2021 de la Ligue nationale de hockey (LNH).

• À lire aussi - Pools LNH : top 50 des défenseurs

• À lire aussi - Pools LNH: meilleurs rapports qualité-prix

• À lire aussi - Pools LNH: les joueurs dont il faut se méfier

Le classement projette le nombre de points qu'un attaquant obtiendra. L'ordre tient compte de données passées dans des catégories de production, d'efficacité, d'évolution, de durabilité, de profitabilité, de valeur ajoutée et, on va se le dire, d'évaluation personnelle.

1. Connor McDavid (Oilers – 12 500 000 $)

AFP

À tout seigneur, tout honneur. Il n’y a aucune raison de le mettre à une autre position que celle-là. Il a amorcé sa carrière dans la LNH il y a cinq saisons et avait amassé 1,07 point par match. Depuis, cette statistique n’a fait qu’augmenter et se chiffre aujourd’hui à 1,52 point par match.

Il n’a peut-être pas remporté le trophée Art-Ross lors des deux dernières campagnes, mais il aura fallu des saisons hors de l’ordinaire de Nikita Kucherov et Leon Draisaitl pour l'en empêcher. Ne faites pas l’erreur de trop penser. Vous avez le premier choix. Prenez Connor!

2. Nathan MacKinnon (Avalanche – 6 300 000 $)

Photo AFP

S’il y en a un qui peut s’approcher de McDavid sur une base régulière, c’est bien Nathan MacKinnon. L’Avalanche est une machine offensive et MacKinnon en est la locomotive. Embarquez dans le «MacWagon».

3. Artemi Panarin (Rangers – 11 642 857 $)

AFP

J’entends déjà les critiques. Quoi, où sont Kucherov, Draisaitl, Crosby, Kane, Matthews? Ils sont un peu plus loin. Panarin a complètement transformé l’attaque des Rangers. La formation new-yorkaise sera à surveiller de près en 2020-2021 et Panarin sera le maestro qui guidera les Mika Zibanejad, Kaapo Kakko et Alexis Lafrenière.

4. Nikita Kucherov (Lightning – 9 500 000 $) (blessé)

Photo d'archives, AFP

«Kooch» a réussi 1,25 point/match et plus lors des trois dernières saisons. Et il évolue pour la meilleure formation de la LNH. Malheureusement, le Russe a subi une opération à une hanche et ratera toute la saison régulière.

5. Leon Draisaitl (Oilers – 8 500 000 $)

Photo d'archives, AFP

Oui, il est le champion en titre du trophée Art-Ross. Oui, il est l’unique joueur à avoir fracassé le plateau des 100 points en 2019-2020. Oui, il évolue en supériorité avec Connor McDavid. «Il est gros, il est fort» et tout le reste. Mais avec la qualité du top 4, le numéro 5 lui revient donc.

6. David Pastrnak (Bruins – 6 666 667 $) (blessé)

AFP

Malheureusement pour lui et les Bruins, Pastrnak ratera le début de la saison. Mais en santé, il est l’un des francs-tireurs les plus dangereux et évolue au sein d’un des meilleurs trios de la LNH. La défense de son trophée Maurice-Richard sera très compliquée.

Mais en temps plus normaux, Pastrnak est un choix de premier tour dans n’importe pool.

7. Auston Matthews (Maple Leafs – 11 634 000 $)

Martin Chevalier / JdeM

Les statistiques de Matthews sont bonnes, mais pas renversantes. Cependant, il est loin d’avoir atteint son plein potentiel. Et avec des coéquipiers comme Mitch Marner, John Tavares, William Nylander et Morgan Rielly... disons que l’offensive vient par elle-même.

8. Jack Eichel (Sabres – 10 000 000 $)

Photo d'archives

Même chose pour Eichel. Très bonnes statistiques, mais pas «renversantes». Cependant, il a l’excuse de jouer pour les moribonds Sabres. Mais cette année, il aura Taylor Hall comme allié. Si la chimie s’installe... wattabang!!!

9. Patrick Kane (Blackhawks – 10 500 000 $)

AFP

«Show Time» refuse toujours de ralentir, même avec des Blackhawks en reconstruction. Il est encore un joueur d’élite avec les statistiques qui accompagnent ce titre. Il est l’un des joueurs les plus électrisants de la LNH.

10. Brayden Point (Lightning – 6 750 000 $)

AFP

Point n’a pas peut-être pas eu une saison 2019-2020 à tout casser, mais en séries éliminatoires, il a atteint un autre niveau, étant la dynamo offensive du Lightning. Devant Nikita Kucherov.

11. Brad Marchand (Bruins – 6 125 000 $) (blessé)

AFP

Brad Marchand devant Sidney Crosby. QUELLE ABERRATION. Pas si vite. La peste des Bruins a surpassé ou égalé Crosby dans la catégorie des points/match lors des trois dernières saisons. Et il complète si bien le trio de Patrice Bergeron et David Pastrnak. Arrêtez de le voir comme Brad-Marchand-la-peste-et-ennemi-juré-du-Canadien, oubliez votre dignité, avalez votre gorgée de bière de travers et prenez-le!

12. Sidney Crosby (Penguins – 8 700 000 $)

Photo d'archives, Martin Chevalier

Sidney, c’est Sidney et il restera toujours Sidney. Mais devrait-il être un choix de premier tour automatique. Plus maintenant. Oui, il est efficace et productif et tout. Mais il y a les blessures et son rythme de production a un tantinet diminué. Mais il pourrait très bien sortir une saison de 130 points et personne ne serait surpris. C’est Crosby!

13. Alexander Ovechkin (Capitals – 9 538 462 $)

Photo AFP

À l’instar de Crosby, Ovechkin a longtemps été un incontournable lors d’un premier tour d’un repêchage d’un pool. Ce n’est plus nécessairement le cas. Il produit à environ un point par match, alors que les joueurs du top 10 sont à 1,20 et plus. Mais «Ovi» sait encore marquer des buts et de battre le record de Wayne Gretzky est ce qu’il aura en tête au cours des prochaines saisons.

14. Evgeni Malkin (Penguins – 9 500 000 $)

Photo AFP

Il y a deux «Geno». Celui avec Crosby. Et celui sans Crosby. Un peu comme Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Lorsque Crosby est en uniforme, Malkin produit bien, très bien même. Mais lorsque le #87 est sur la touche, la bête sort.

Toutefois, le Russe devra lui aussi éviter les blessures. En 2019-2020, Malkin a amassé 74 points en seulement 55 duels.

15. Mikko Rantanen (Avalanche – 9 250 000 $)

AFP

Rantanen a été blessé la saison dernière et sa production en a souffert. Mais le Finlandais est assis dans le siège VIP du «MacWagon» alors que lui et Nathan MacKinnon terrorisent les défenses adverses.

16. Elias Pettersson (Canucks – 925 000 $)

Photo d'archives Martin Chevalier

Pettersson n’a toujours pas franchi le cap des 70 points. Mais les Canucks sont en pleine ascension et l’attaquant suédois amorcera sa troisième saison dans la LNH. Tout semble aligné pour qu’il «prenne une coche».

17. Mika Zibanejad (Rangers – 5 350 000 $)

AFP

Zibanejad avait déjà commencé à montrer des signes de génie en 2018-2019. Mais l’an dernier, avec l’arrivée d’Artemi Panarin dans la Grosse Pomme, tout s’est mis en place. Le résultat... 75 points en 57 duels.

18. Mitch Marner (Maple Leafs – 10 893 000 $)

Photo d’archives, AFP

Marner est rapide, explosif, intelligent. Il a toutes les qualités. Et tout ça commence à prendre forme avec deux saisons consécutives avec plus de 1,1 point/match. Une valeur sûre.

19. Sebastian Aho (Hurricanes – 8 454 000 $)

Photo AFP

L’ancien joueur du CH... Pardonnez cette blague de mauvais goût! Aho est le fer de lance de l’attaque des Hurricanes avec Andrei Svechnikov. Et ce qui fait peur, c’est qu’il n’est même pas près d’atteindre son plein potentiel.

20. Jonathan Huberdeau (Panthers – 5 900 000 $)

Photo d'archives, AFP

Huberdeau et son coéquipier Aleksander Barkov ont pris le contrôle de l’attaque des Panthers. Le Québécois a réussi plus de 1,1 point/match lors de ses deux dernières saisons.

21. Aleksander Barkov (Panthers – 5 900 000 $)

AFP

Le Finlandais est un joueur complet et fait partie des discussions pour le trophée Selke. Même s’il est efficace sur 200 pieds, Barkov accumule les points en Floride.

22. Mark Scheifele (Jets – 6 125 000 $)

Joël Lemay / Agence QMI

Ça fait quatre saisons que Scheifele obtient environ 1 point par match. De la constance à l’état pur.

23. Johnny Gaudreau (Flames – 6 750 000 $)

Photo d'archives, AFP

Johnny «Hockey» voudra racheter saison de 58 points en 70 matchs. Il a trop de talent pour en rester là.

24. Matthew Barzal (Islanders – RFA)

Photo d'archives, Martin Chevalier

À sa quatrième saison, l’attaquant est dû pour exploser... comme lors de sa première campagne. Il est le futur des Islanders et, tranquillement, il prendra le contrôle de cette équipe.

25. Steven Stamkos (Lightning – 8 500 000 $)

Photo d'archives, AFP

Même s’il a été blessé sérieusement lors de la dernière campagne, Stamkos a tout de même amassé 66 points. «Stammer» devrait être remis d’une opération à un muscle abdominal pour le début de la saison.

26. Vladimir Tarasenko (Blues – 7 500 000 $) (blessé)

Photo d'archives, AFP

L’épaule de Tarasenko inquiète. S’il est en santé, le Russe est un franc-tireur redouté. Mais en ce moment, c’est un gros «si». Si les nouvelles ne sont pas plus encourageantes, passez au prochain.

27. Patrik Laine (Jets – 6 750 000 $)

Photo d'archives, AFP

Le Finlandais est revenu en force en 2019-2020 après une saison 2018-2019 décevante. Et le jeune attaquant n’a qu’un contrat d’un an poche. Il cherche à faire sauter la banque...

28. Mark Stone (Golden Knights – 9 500 000 $)

Photo AFP

Stone aussi est un joueur très constant et flirte depuis trois saisons avec le point par match. La venue d’Alex Pietrangelo à Vegas pourrait énergiser l’attaque à cinq des Golden Knights et Stone pourrait en profiter.

29. John Tavares (Maple Leafs – 11 00 000 $)

Photo AFP

Tavares continue de produire à un bon rythme, mais il est éclipsé par Auston Matthews et Mitch Marner dans une mer d’étoiles offensives à Toronto. Mais à ce prix, on serait en droit de s’attendre à un peu plus de sa part.

30. Andrei Svechnikov (Hurricanes – 925 000 $)

Martin Chevalier / JdeM

À sa deuxième saison dans LNH, Svechnikov a déjà atteint le plateau des 0,9 point/match. Lui et Sebastian Aho font des ravages en Caroline.

31. Jake Guentzel (Penguins – 6 000 000 $)

Photo AFP

Guentzel avançait à un train d’enfer avec Sidney Crosby, mais l’attaquant s’est blessé sérieusement et n’a joué que 39 parties en 2019-2020. Le duo devrait être complété par Kasperi Kapanen, ce qui pourrait créer des flammèches.

32. Kyle Connor (Jets – 7 142 857 $)

Photo Pierre-Paul Poulin

Connor est en train de devenir LA menace offensive à Winnipeg. Mark Scheifele et lui font des ravages. Il a atteint l’an dernier le plateau des 70 points pour la première fois de sa carrière.

33. Patrice Bergeron (Bruins – 6 875 000 $)

AFP

Bergeron amorcera la saison sans ses deux complices Brad Marchand et David Pastrnak. Cela aura assurément une incidence sur sa production.

34. Max Pacioretty (Golden Knights – 7 000 000 $)

Photo AFP

L’ancien porte-couleurs du Canadien a eu des rendements de 37 et 40 points lors des saisons 2017-2018 et 2018-2019, mais a rebondi de brillante façon en 2019-2020 avec 66 points en 71 duels.

35. J.T. Miller (Canucks – 5 250 000 $)

AFP

Tout le monde avait sursauté lorsque les Canucks avaient fait l’acquisition de Miller en payant très cher son acquisition. Toutefois, Miller a répondu avec 72 points en 69 matchs. Pas mal finalement.

36. Matthew Tkachuk (Flames – 7 000 000 $)

Photo d'archives, Martin Chevalier

Tout le monde a sous-performé à Calgary en 2019-2020. Mais Tkachuk a tout de même trouvé le moyen d’obtenir 61 points. Il possède la rare combinaison de talent offensif et de jeu physique. Un joueur unique.

37. Taylor Hall (Sabres – 8 000 000 $)

Photo d'archives, AFP

Hall a vu sa production offensive diminuer en Arizona. Mais il obtient un nouveau départ à Buffalo avec Jack Eichel. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir.

38. Tyler Seguin (Stars – 9 850 000 $) (blessé)

AFP

Seguin a connu une baisse de production considérable, mais il semble que ce serait en raison d’une importante blessure, qui l’empêchera d’ailleurs d’amorcer la prochaine campagne.

39. Gabriel Landeskog (Avalanche – 5 571 429 $)

AFP

Landeskog n’a pas la même force de frappe que ses coéquipiers Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen, mais par la force des choses, il amasse beaucoup de points.

40. Blake Wheeler (Jets – 8 250 000 $)

Photo d'archives, AFP

Année après année, il amasse 0,9 point/match. Pourquoi s’en priver?

41. Teuvo Teraivainen (Hurricanes – 5 400 000 $)

AFP

Voici le troisième lascar en Caroline. Il passe un peu plus sous le radar que Sebastian Aho et le spectaculaire Andrei Svechnikov, mais il est tout aussi efficace. Il est un bon candidat d’un joueur qui «glisse» au repêchage.

42. Ryan Nugent-Hopkins (Oilers – 6 000 000 $)

AFP

Difficile d’être à l’avant-plan dans une formation où évoluent Connor McDavid et Leon Draisaitl. Mais «Nuge» continue de s’améliorer d’année en année. Il a été un premier choix au total et il commence à performer selon ce statut.

43. Evgeny Kuznetsov (Capitals – 7 800 000 $)

Photo AFP

Après sa saison 2017-2018 du tonnerre, Kuznetsov a quelque peu perdu de son lustre lors des deux dernières saisons. Mais le Russe a tellement de talent. Il faut simplement modérer ses attentes envers lui.

44. Sean Couturier (Flyers – 4 333 333 $)

AFP

Un peu la même interprétation que celle de Ryan O’Reilly. Couturier est le plus récent gagnant du trophée Selke. Il a deux saisons de plus de 75 points derrière la cravate en 2017-2018 et 2018-2019.

45. Ryan O’Reilly (Blues – 7 500 000 $)

AFP

O’Reilly est plus reconnu comme un joueur polyvalent qu’un attaquant-vedette. Mais il faudrait mettre un peu cette interprétation de côté un peu. Des points, il en accumule.

46. Nicklas Backstrom (Capitals – 9 200 000 $)

Photo AFP

Backstrom est probablement le joueur qui a signé un nouveau contrat au meilleur moment; un pacte de cinq ans et 9,2 millions $ par saison tout juste avant la pandémie de COVID-19. Le Suédois n’attire pas l’attention et n’est pas un choix sexy. Mais ça pourrait s’avérer un choix payant s’il «glisse» pour toutes sortes de raisons. Ne le prenez pas trop tôt cependant.

47. Pierre-Luc Dubois (Blue Jackets – RFA)

Photo Martin Chevalier

Il est le joueur de centre #1 à Columbus. Mais les Blue Jackets n’ont pas la mentalité (ou les effectifs) la plus offensive qui soit. L’arrivée de Max Domi aidera-t-elle Dubois? Une question comme une autre!

48. Claude Giroux (Flyers – 8 275 000 $)

AFP

Giroux est encore un très bon joueur. Mais les Flyers se rajeunissent et ce sont Travis Konecny et Sean Couturier qui sont à l’avant. Ça ne veut toutefois pas dire que des joueurs comme Giroux et Jakub Voracek ne sont plus bons à rien.

49. Brock Boeser (Canucks – 5 875 000 $)

AFP

Boeser a beaucoup de talent dans une équipe talentueuse. Mais l’étiquette de «joueur fragile» commence à lui coller. Mais c’est un très bon franc-tireur.

50. Dominik Kubalik (Blackhawks – 3 700 000 $)

AFP

Kubalik faisait partie de la discussion pour le trophée Calder, mais avec Cale Makar et Quinn Hughes, c’était peine perdue. Une saison de 30 buts (dans une saison écourtée) n’est toutefois pas à négliger...

51. Alexis Lafrenière (Rangers – 925 000 $)

Capture écran Twitter

Difficile de classer Lafrenière alors qu’il n’a toujours pas joué dans la LNH. Mais les Rangers tiennent à ce qu’il amorce la saison à New York puisqu’ils lui ont interdit de participer au Championnat du monde junior. Le Québécois devrait s’amuser dans la Grosse Pomme avec une équipe jeune et offensive.

52. Anze Kopitar (Kings – 10 000 000 $)

AFP

Kopitar est un joueur de centre polyvalent et devra être un exemple pour les jeunes Kings. Il devra jouer les mentors à Quinton Byfield et Gabriel Vilardi, pour ne nommer que ceux-là. Mais il reste tout de même le rouage offensif le plus important de cette équipe.

53. Mike Hoffman (Blues - Contrat d'essai professionnel)

Photo d'archives, AFP

Hoffman n’a toujours pas de contrat pour la prochaine saison. Pas parce que personne ne s’intéresse à lui, mais bien parce qu’il n’a toujours pas l’offre qu’il désire. Mais peu importe où il évoluera, il sera une menace offensive. En 2019-2020, il a obtenu 59 points en 69 matchs.

54. Jonathan Toews (Blackhawks – 10 500 000 $) (blessé)

AFP

Dans un pool, Toews n’a jamais fait partie des discussions pour faire partie des attaquants d’élite, malgré son salaire. Mais le capitaine des Hawks a obtenu 0,99 et 0,86 point par match lors des deux dernières saisons. Ça fait réfléchir. Toutefois, Toews ne sera pas à son poste en début de saison en raison d'un problème de santé.

55. David Perron (Blues – 4 000 000 $)

AFP

Certains poolers pensent que Perron est toujours une sélection de fin de repêchage. Ce n’est plus le cas. Lors des trois dernières saisons, il a fracassé le plateau des 0,8 point par match. Considérable. Et il peut passer sous le radar.

56. Bo Horvat (Canucks – 5 500 000 $)

Photo d'archives, AFP

Depuis le début de sa carrière, le capitaine des Canucks a toujours amélioré sa moyenne de points par match. L’an dernier, cette statistique se chiffrait à 0,77 point/match. Et les Canucks deviennent de plus en plus une force dans l’Association de l’Ouest. Faites vos mathématiques!

57. Brayden Schenn (Blues – 6 500 000 $)

Photo Martin Chevalier

Pour une raison ou une autre, sélectionner des joueurs de l’offensive des Blues n’a rien de sexy, hormis Vladimir Tarasenko, blessé. Les O’Reilly, Schwartz, Schenn, ça ne fait pas lever les poils des jambes. Mais ce sont des choix logiques et efficaces. Schenn a amassé entre 54 et 70 points lors des cinq dernières saisons.

58. William Nylander (Maple Leafs – 6 962 366 $)

Photo AFP

Nylander n’avait pas livré la marchandise lors de la saison 2018-2019, lors de laquelle il avait manqué le début de la saison en raison d’une «grève contractuelle». Et cela a attiré les regards, plutôt négatifs, des poolers à son endroit. Mais il a rebondi avec 59 points en 69 matchs en 2019-2020.

59. Travis Konecny (Flyers – 5 500 000 $)

AFP

Ce n’est pas Claude Giroux, Sean Couturier ou Jakub Voracek qui a terminé au premier rang des pointeurs des Flyers l’an dernier. C’est Travis Konecny avec 61 points en 66 matchs. L’argument est de taille.

60. Anthony Mantha (Red Wings – 5 700 000 $)

PIerre-Paul Poulin / JdeM

Le Québécois a un nouveau contrat en poche et évolue dans une équipe où il aura toutes les chances de briller. Ah oui, 38 points en 43 matchs en 2019-2020... ce n'est quand même pas si pire, non?

61. Dylan Larkin (Red Wings – 6 100 000 $)

AFP

Larkin a semblé régresser depuis sa saison 2018-2019 de 73 points. Il n’a pu transporter cela en 2019-2020, alors qu’il n’a obtenu que 53 points en 71 matchs.

62. Alex DeBrincat (Blackhawks – 6 400 000 $)

Photo AFP

DeBrincat avait marqué plus de 40 buts en 2018-2019, de quoi énerver bien des poolers! Mais avec 45 points, dont 18 buts, en 70 parties en 2019-2020, certains pourraient déjà abandonner dans son cas. Ne faites pas cette erreur!

63. Victor Olofsson (Sabres – 3 050 000 $)

Photo d'archives, AFP

Il est l’une des rares bonnes nouvelles dans l’organisation des Sabres. À sa première vraie campagne dans la LNH, il a amassé 42 points en 52 matchs en 2019-2020. Avec lui, Jack Eichel, Taylor Hall et Rasmus Dahlin, l’avantage numérique des Sabres pourrait être efficace.

64. Brady Tkachuk (Sénateurs – 925 000 $)

Photo AFP

Une peste, comme son frère et comme son père. Mais il fait partie de la reconstruction des Sens. Est-ce que l’arrivée d’Evgeni Dadonov et les débuts de Tim Stützle lui permettront d’atteindre un autre niveau offensif?

65. Jamie Benn (Stars – 9 500 000 $)

Photo d'archives, Martin Chevalier

L’apport offensif de Benn est remis en question depuis deux campagnes avec 0,68 et 0,57 point par match. Mais on parle d’un joueur qui était aisément en mesure de surpasse le plateau du point par rencontre. L’attaque des Stars est redoutable et diversifiée, mais on dirait que Benn n’en profite pas.

66. Timo Meier (Sharks – 6 000 000 $)

Photo AFP

Meier a quelque peu ralenti après sa magnifique saison 2018-2019. Mais ce fut le cas de tous les joueurs des Sharks. Attendez-vous à mieux du Suisse. Beaucoup mieux.

67. Alexander Radulov (Stars – 6 250 000 $)

Martin Chevalier / JdeM

Quelle chute de «Radu». Passer de 72 points en 70 matchs en 2018-2019 à 34 points en 60 duels en 2019-2020. Ça fait mal. Sa production prochaine risque de se situer entre les deux, mais il ne faut vraiment pas être devin pour avancer une telle chose. Blague à part, «Radu» n’est pas fini.

68. Jakub Vrana (Capitals – 3 350 000 $)

AFP

Vrana impressionne à Washington. Ses statistiques de 2019-2020 parlent d’elles-mêmes. 52 points en 69 matchs, c’était probablement plus que bien des gens espéraient. C’est le genre de joueur qui pourrait passer sous le radar. Gardez-le en tête.

69. Chris Kreider (Rangers – 6 500 000 $)

Photo d'archives Martin Chevalier

Depuis le début de sa carrière, Kreider a obtenu entre 0,6 et 0,7 point/match, environ. Mais les Rangers sont vraiment sur la pente ascendante et aimeraient avoir un bon retour sur investissement avec l’attaquant, qui amorcera un pacte de sept ans et 45,5 millions $ en 2020-2021.

70. Kevin Fiala (Wild – 3 000 000 $)

Photo Pierre-Paul Poulin

Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, le Suisse va bien. Avec 54 points en 64 matchs, il a connu, et de loin, la meilleure saison de sa carrière en termes de points par match. Frédéric Lord, j’espère que tu souris en lisant ceci!

71. Filip Forsberg (Predators – 6 000 000 $)

Photo Ben Pelosse

Outre sa saison exceptionnelle de 2017-2018 (64 points en 67 matchs), le Suédois produit à un rythme constant de 0,75 point/match. Il n’y a aucune raison pour qu’il en obtienne plus. Il n’y a aucune raison pour qu’il en obtienne moins.

72. Sean Monahan (Flames – 6 375 000 $)

Photo AFP

Monahan est passé de 82 points en 78 matchs en 2018-2019 à 48 points en 70 duels en 2019-2020. On appelle ça une «méchante drop»! Mais ce fut le cas de plusieurs joueurs des Flames. À ne pas sous-estimer... ni surestimer.

73. Oliver Bjorkstrand (Blue Jackets – 2 500 000 $)

AFP

Le franc-tireur danois, s’il est en santé, devrait être l’une des plus grandes menaces offensives des Blue Jackets. Avec 36 points en 49 matchs, on peut dire qu’il en a surpris quelques-uns.

74. Evgeni Dadonov (Sénateurs – 5 000 000 $)

AFP

Le Russe n’a pas la reconnaissance qu’il mérite. Oui, il n’a pas connu une glorieuse campagne 2019-2020 avec 47 points en 69 matchs. Mais des saisons de 70 et 65 points, ça fait quand même réfléchir, surtout qu’il aura beaucoup de latitude et de responsabilités à Ottawa.

75. Tomas Tatar (Canadien – 5 300 000 $)

Martin Chevalier / JdeM

Tomas Tataaaaaaar a atteint le marqué des 0,9 point/match pour la première fois de sa carrière grâce à 61 points en 68 parties. Et n’oubliez pas, il écoulera la dernière saison à son contrat. Motivation, motivation...

76. Nikolaj Ehlers (Jets – 6 000 000 $)

Photo AFP

En raison de sa saison 2018-2019 de 37 points, le Danois a sombré un peu dans l’oubli. Mais 58 points en 71 matchs en 2019-2020, c’est assez pour le remettre sur le radar.

77. Sam Reinhart (Sabres – 5 200 000 $)

Photo d'archives, AFP

L’attaquant commence à atteindre les attentes placées en lui. Et n’oubliez pas que l’attaque des Sabres a obtenu un petit coup de pouce avec l’arrivée de Taylor Hall. Reinhart a amassé 50 points en 69 matchs en 2019-2020.

78. Tomas Hertl (Sharks – 5 625 000 $)

AFP

C’est le même refrain chez les Sharks. Tout le monde a sous-produit en 2019-2020. Mais en 2018-2019, Hertl était près du point par match.

79. Clayton Keller (Coyotes – 7 150 000 $)

AFP

Keller est bourré de talent. Mais ce talent ne semble pas se transposer sur la feuille de pointage. Il est le candidat parfait pour exploser cette saison alors qu’il devient plus mature et devra porter les espoirs offensifs des Coyotes sur ses épaules.

80. Nick Suzuki (Canadien – 863 333 $)

Joël Lemay / Agence QMI

Le jeune et dynamique attaquant fait rêver les partisans du CH. Son intelligence et sa vision de jeu en ont fait de lui l’une des coqueluches des partisans montréalais, et ce, en peu de temps. Avec 41 points en 71 matchs et des brillantes performances en séries éliminatoires, les attentes commencent à devenir élevées. Et vous savez quoi? Il ne devrait pas décevoir!

81. Jake DeBrusk (Bruins – 3 675 000 $)

AFP

Actuellement, les statistiques que le fils de Louie présente ne sont pas exceptionnelles. 35, 42 et 43 points à ses trois premières saisons dans la LNH. Mais deux des meilleurs attaquants chez les Bruins n’amorceront pas la saison. Ça sent la promotion et une opportunité «d’acheter bas».

82. Nazem Kadri (Avalanche – 4 500 000 $)

AFP

Rien d’excitant. Mais quelques points au passage. Ne faites pas une transaction pour vous avancer au repêchage dans le but de le sélectionner. 36 points en 51 matchs en 2019-2020. Il peut toutefois être un atout en fin de repêchage.

83. Jonathan Marchessault (Golden Knights – 5 000 000 $)

AFP

Le Québécois avait surpris tout le monde avec 75 points en 77 points en 2017-2018 à sa première saison avec les Golden Knights. Mais sa production a diminué à environ 0,7 point/match lors des deux dernières campagnes.

84. Brendan Gallagher (Canadien – 3 750 000 $)

Photo d'archives Martin Chevalier

Gallagher peut jouer l’esprit libre, lui qui a accepté un nouveau pacte à long terme avec le CH. S’il ne se blesse pas, il est l’un des joueurs avec le meilleur rapport qualité/prix (outre les joueurs avec un contrat d’entrée).

85. Logan Couture (Sharks – 8 000 000 $)

AFP

Couture a obtenu 0,75 point/match dans une saison catastrophique chez les Sharks. Nous sommes en droit de nous attendre à un peu plus de lui.

86. Andre Burakovsky (Avalanche – 4 900 000 $)

Photo AFP

Année après année après année après année, il y a un membre de ma ligue fantasy qui, obstinément, choisit immanquablement Andre Burakovsky. C’en est plus rendu une blague qu’autre chose. MAIS... avec 45 points en 58 matchs avec une formation aussi puissante que l’Avalanche, il pourrait bien faire le vol du siècle.

87. T.J. Oshie (Capitals – 5 750 000 $)

AFP

Oshie est un bon joueur offensif, mais il ne faut pas s’attendre à des miracles alors qu’Ovechkin, Backstrom, Kuznetsov et peut-être Vrana sont devant lui dans la hiérarchie.

88. Jaden Schwartz (Blues – 5 350 000 $)

AFP

Schwartz n’est pas constant, mais il est revenu à un niveau plus qu’acceptable en 2019-2020 avec 57 points en 71 matchs.

89. Nico Hischier (Devils – 7 250 000 $)

Photo AFP

Le Suisse amorcera sa quatrième saison chez les Devils et son nouveau et lucratif contrat. Il est temps qu’il se mette en marche. Il a le talent pour le faire. Peut-être pas l’équipe cependant.

90. Pavel Buchnevich (Rangers – 3 250 000 $)

Photo d'archives, AFP

On parle d’une attaque dynamique chez les Rangers avec Panarin, Zibanejad, Lafrenière, Kreider et compagnie. Mais il ne faut pas oublier Buchenevich. 46 points en 68 parties en 2019-2020.

91. Evander Kane (Sharks – 7 000 000 $)

AFP

Sharks. Vous connaissez l’histoire. Et vous connaissez le joueur aussi.

92. Elias Lindholm (Flames – 4 850 000 $)

Martin Chevalier / JdeM

Comme tous les joueurs des Flames, sa flamme a légèrement pâli. N’oubliez pas sa saison de 78 points en 2018-2019.

93. Kirill Kaprizov (Wild – 925 000 $)

AFP

On dit que Kaprizov pourrait défier Alexis Lafrenière et Igor Shesterkin pour l’obtention du trophée Calder. Si c’est le cas, le Wild en sera très reconnaissant. Le jeune homme de 23 ans a affiché des bonnes statistiques dans la KHL. Sera-t-il en mesure de transposer le tout dans la LNH?

94. Denis Gurianov (Stars – 2 550 000 $)

Photo AFP

Gurianov a semblé éclore lors des dernières séries éliminatoires en fait de l’attaque des Stars une offensive très dangereuse.

95. Max Domi (Blue Jackets – 5 300 000 $)

Photo d'archives, AFP

Un changement d’air lui fera-t-il le plus grand bien? Domi a obtenu une superbe campagne 2018-2019 avec le CH, mais a régressé en 2019-2020. John Tortorella le relancera-t-il?

96. Jakub Voracek (Flyers – 8 250 000 $)

AFP

Voracek vieillit, mais il est encore à 0,8 point/match. Il a un gros salaire à justifier.

97. Patric Hornqvist (Panthers – 5 300 000 $)

AFP

Hornqvist était hors de lui lorsqu’il a appris l’échange qui le faisait passer des Penguins aux Panthers. Il aura certainement le couteau entre les dents avec Jonathan Huberdeau et Aleksander Barkov.

98. Tyler Bertuzzi (Red Wings – 3 500 000 $)

AFP

Oui les Red Wings sont jeunes et sans expérience, mais Bertuzzi, en compagnie d’Anthony Mantha et Dylan Larkin devraient commencer à maturer et obtenir plus de points. C’est un pari... mais pas trop risqué.

99. Bryan Rust (Penguins – 3 500 000 $)

AFP

56 points en 55 matchs, ça sort d’où? Sidney Crosby a été blessé en 2019-2020 et Evgeni Malkin en a profité, comme d’habitude. Mais Rust également. Ne vous attendez pas à ce genre de statistiques en 2020-2021 cependant.

100. Tom Wilson (Capitals – 5 166 000 $)

Photo d'archives, USA Today Sports

Oui, c’est correct, je vous entends. J’entends toutes vos réprimandes. Mais 44 points en 68 matchs, pas si vilain que ça.