/news/coronavirus
Navigation

40% des Américains croient que la COVID-19 vient d’un laboratoire chinois

Coup d'oeil sur cet article

Un nombre croissant d’Américains adhèrent à des thèses conspirationnistes rejetées par les sources d’informations crédibles: 40% d’entre eux, par exemple, disent croire que la COVID-19 a été créée dans un laboratoire en Chine, même si le consensus scientifique actuel estime que le virus proviendrait d’une transmission d’un animal à l’humain. 

Le plus récent sondage NPR/Ipsos, effectué auprès de 1115 adultes les 21 et 22 décembre, rapporte aussi que le tiers des personnes sondées pensent qu’une fraude électorale massive a permis à Joe Biden de vaincre Donald Trump à l’élection présidentielle de novembre. La théorie a été rejetée de multiples façons par le système, la Justice et les fonctionnaires électoraux américains. Dans la même veine, 39% des gens croient qu’un «État profond» veut détruire le président sortant.

Signe que même les théories les plus farfelues telles que celle de Qanon gagnent du terrain chez nos voisins du Sud, 17% des répondants sont convaincus que les politiciens et les médias sont contrôlés par une élite pédosataniste qui voue un culte à Satan et qui opère un réseau de trafic d’enfants à des fins sexuelles.

La même proportion de gens sondés (17%) soutient que les humains n’ont pas un impact considérable sur le climat, alors que l’ensemble des études des 30 dernières années prouvent que les activités humaines sont la raison principale pour les changements climatiques.

Selon Chris Jackson, un analyste pour la firme Ipsos, ces tendances ont été fortement amplifiées depuis le début de la pandémie. «De plus en plus, les gens sont prêts à dire et à croire des choses qui correspondent à leur vision du monde, même si elles n'ont aucun fondement dans la réalité ou les faits», a-t-il déclaré.

«Ce que ce sondage me montre vraiment, c'est à quel point les gens sont prêts à croire des choses qui sont ridicules parce qu'elles s'inscrivent dans une vision du monde qu'ils veulent croire», a ajouté M. Jackson.

Les tensions politiques sont source d’inquiétude, alors que 73% des personnes sondées ont exprimé leur crainte quant à une potentielle flambée de violence au cours des quatre prochaines années.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.