/news/coronavirus
Navigation

Des experts jugent préférable de retarder la réouverture des écoles

Coup d'oeil sur cet article

Des experts suggèrent qu’il serait plus prudent d’attendre une diminution des nouveaux cas de COVID-19 avant le retour en classe prévu le 11 janvier.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

« Étant donné qu’on est encore en croissance, clairement, au 11 janvier, si rien ne change et qu’on rouvre les écoles, les cas pourraient repartir de plus belle, et les hospitalisations vont suivre », fait valoir Benoît Mâsse, épidémiologiste et professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

Alors que le Québec recensait samedi 2869 nouvelles infections à la COVID-19 et 1225 hospitalisations, le cabinet du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a annoncé dimanche que le plan pour la réouverture des écoles dans une semaine n’avait pas changé.

Même chose en Ontario, où le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a confirmé que tous les enfants du primaire retourneront en classe comme prévu le 11 janvier, et ce, même si la province enregistre près de 3000 infections de plus par jour.

« Les données actuelles sont très préoccupantes. Cela dit, notre priorité demeure : maintenir nos écoles ouvertes », a indiqué par courriel l’attachée de presse du ministre Roberge, Geneviève Côté.

Lorsque le confinement des écoles a été annoncé le 17 décembre, la province enregistrait pourtant 1700 cas par jour.  

  • Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire avec Dre Marina Klein, professeure de médecine à l'Université McGill, sur QUB radio:    

Pire scénario

Parmi tous les scénarios envisagés avant les Fêtes, « la situation actuelle est ce qu’on anticipait de pire », déplore le Dr Mâsse. Ces trois semaines de fermeture n’auront donc pas été suffisantes, selon le spécialiste. « On n’a plus la marge de manœuvre dans le système de santé pour écarter la décision de garder les écoles fermées, lance-t-il. Tout doit être sur la table. On est vraiment rendu au bout. »

« En attendant la vaccination du personnel soignant et des résidents dans les CHSLD et les RPA, les six ou sept prochaines semaines seront très difficiles », ajoute le Dr Mâsse. 

  • Écoutez l'entrevue de la professeure à l'école de Santé publique de l'Université de Montréal, Roxane Borgès Da Silva avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

« Attendre une autre semaine »

L’épidémiologiste de l’environnement Michel Camus est aussi de cet avis.

« On devrait attendre une autre semaine et constamment réévaluer la situation. Le critère [pour rouvrir les écoles] devrait être le début d’une diminution des cas dans la population et dans les hôpitaux », dit-il.

Olivier Drouin, qui a mis sur pied l’initiative citoyenne COVID Écoles Québec vers la fin du mois d’août, se dit également « peu optimiste » à l’idée de voir les écoles rouvrir, lui-même parent de deux adolescentes. 

« Imaginez le facteur aggravant des voyageurs qui arrivent des tout-inclus et la variante qui vient de l’Angleterre, a-t-il expliqué en entrevue à LCN dimanche. [...] C’est sûr que ça prend des mesures additionnelles. »

- Avec l’Agence QMI 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Olivier Drouin sur QUB radio:   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres