/news/coronavirus
Navigation

Le vice-président de la Sécurité publique de Montréal voyage au Maroc

POL-POINT DE PRESSE-VALERIE PLANTE-LIONEL PEREZ
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le vice-président de la Commission de la sécurité publique de Montréal, Abdelhaq Sari, a admis être en déplacement au Maroc, après avoir été sollicité par TVA Nouvelles à la suite de plusieurs courriels reçus pour signaler sa présence en Afrique du Nord.

M. Sari, un élu de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, a expliqué dans un courriel envoyé dimanche soir que sa présence au Maroc n’était en rien un séjour consacré aux loisirs.

Le conseiller de la ville du district de Marie-Clarac a pris l’avion vers le Maroc afin d’aller prêter assistance à sa mère, une septuagénaire, qui est en perte d’autonomie.

«J’ai dû quitter [le pays] pour un voyage essentiel au Maroc, afin d’aller auprès de ma mère, âgée de 79 ans, qui est veuve et n’est plus autonome depuis plusieurs mois, pour l’aider à déménager dans une résidence plus adaptée à ses besoins», a-t-il détaillé.

«Ce n’était pas des vacances, mon épouse et mon fils sont restés à Montréal. Je n’avais pas le choix d’aller l’aider à déménager, j’étais la personne de ma famille la mieux placée pour m’en occuper et prendre en charge son déménagement», a poursuivi M. Sari.

Ce dernier a précisé qu'il a dû accompagner sa mère pour des traitements à l'hôpital pendant son séjour, mais que celle-ci habite maintenant à un endroit où elle est en sécurité.

«Évidemment, je suivrai à la lettre les règles de quarantaine établies par le gouvernement à mon retour cette semaine», a promis M. Sari.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.