/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 : La Ligue des droits et libertés s'oppose au couvre-feu

GEN-COVID-19-MAGASINAGE
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Ligue des droits et libertés estime que la mise en place d’un couvre-feu devrait être écartée pour combattre la COVID-19. 

• À lire aussi: Reconfinement sévère: le Québec vers un couvre-feu

• À lire aussi: Le couvre-feu, une entrave à la liberté?

L’organisme a notamment avancé que la recherche de solutions collectives serait plus efficace que la restriction des libertés individuelles engendrée par un couvre-feu.

L’amélioration de la ventilation des lieux intérieurs, de la capacité de traçage des cas, de la campagne de vaccination ou encore des conditions de travail du personnel de santé fait d’ailleurs partie des différentes mesures proposées par la présidente de la Ligue, Alexandra Pierre.

«La formation accélérée de préposé-e-s pour augmenter les effectifs est une démonstration que le gouvernement Legault peut intervenir concrètement et en prenant ses responsabilités plutôt qu’en agissant par la sanction en aval, en catastrophe, en se concentrant sur la contrainte. Nous lui demandons de privilégier cette voie», a-t-elle renchéri par communiqué.

La présidente de l’organisme s’est également interrogée sur l’efficacité d’un couvre-feu en se basant sur l’exemple de ceux qui ont été imposés en France et dans certains États américains.

Par ailleurs, elle a affirmé que cette contrainte sanitaire pourrait avoir des répercussions importantes sur les personnes vivant dans la rue.

«Ces gens ne vivent pas dans la rue par plaisir. La plupart du temps, c’est parce qu’ils n’ont pas d’autre choix, car ils n’ont pas de toit. Nous craignons que cette communauté déjà grandement vulnérable au virus, entre autres choses, le soit encore davantage avec l’instauration de cette mesure», a ajouté Mme Pierre.

Si Québec décide d’aller de l’avant avec cette décision, il s’agira du premier couvre-feu imposé dans la province depuis la crise d’Octobre de 1970.

Un couvre-feu en Ontario aussi?

GEN-COVID-19-MAGASINAGE
AFP

L’Ontario jongle avec l’idée d’imposer un couvre-feu, à l’instar du gouvernement du Québec, dans l’espoir de freiner la propagation de la COVID-19.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, n’a pas exclu pareille mesure, mercredi, en conférence de presse.

«Nous prendrons une décision au cours des prochains jours», a-t-il dit en mentionnant qu’il allait bientôt s’entretenir avec son vis-à-vis québécois, François Legault.

«Je vais avoir une bonne conversation avec lui. Je vais aussi parler à la santé publique», a-t-il ajouté.

M. Ford devrait s’entretenir avec M. Legault jeudi, avant un appel conférence en compagnie du premier ministre fédéral Justin Trudeau et de tous leurs homologues des provinces et territoires.

Tout indique que le gouvernement Legault annoncera, mercredi en fin de journée, un resserrement des mesures de confinement accompagné d’un couvre-feu. Ainsi, à compter de samedi prochain, il serait interdit aux Québécois de sortir de leur domicile entre 20 h et 6 h.

Il reste à voir si l’Ontario emboitera le pas au Québec. Un confinement est en place depuis le 26 décembre et doit demeurer en vigueur jusqu’au 23 janvier dans le sud de la province.

L’Ontario semble vouloir avoir plus de données en main avant de décider si un couvre-feu est nécessaire. En coulisse, on souligne qu’il est trop tôt pour savoir si le confinement imposé au lendemain de Noël porte fruit.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres