/opinion/faitesladifference
Navigation

Isolement en temps de pandémie: Il y a une limite à laquelle une personne peut s’adapter

FRANCE-HEALTH-VIRUS-ELDERLY-EHPAD
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Messieurs François Legault, premier ministre du Québec, et M. Christian Dubé, ministre de la Santé  

Je m’implique bénévolement dans plusieurs organismes communautaires de ma région, dont le Centre d’action bénévole. Nous avions comme tâche de faire des visites d’amitiés auprès de personnes vivant beaucoup de solitude. Celles-ci ont été annulées et remplacées par des appels d’amitiés. 

Plusieurs de ces bénéficiaires souffrent d’un isolement grandissant à cause de la crise que nous traversons présentement. Recevoir un appel peut certes aider, mais la présence d’un être humain apporte un réconfort beaucoup plus grand encore. 

Être isolé de sa famille, de ses amis de ses activités préférées, il y a une limite à laquelle une personne peut s’adapter. Cela s’applique autant aux personnes âgées, aux enfants, aux personnes démunies ayant déjà une santé mentale fragile, à tout le monde en quelque sorte à des niveaux différents. 

La santé mentale affectée

Avec les mesures que vous vous apprêtez à annoncer, l’isolement sera encore plus grand. Les conséquences peuvent vite devenir dramatiques pour des personnes qui luttent depuis des mois pour garder la tête hors de l’eau. 

Je comprends bien la situation dans laquelle vous vous trouvez. Il n’y a pas de solutions faciles et peu importe ce que vous déciderez, il y aura des perdants. Depuis le début de la crise, on pense à maintenir la santé physique de la population, mais je crois que l’on doit commencer à penser davantage à la santé mentale des Québécois. 

Vous pensez probablement que les gens ne suivent pas vos directives à la lettre comme ils le devraient et qu’il faut serrer la vis. C’est tout simplement que les gens ne sont plus capables d’en prendre et d’en faire plus. Si vous instaurez un climat de peur, de délation et de sanctions, cela ne résoudra en rien la situation actuelle, les gens vont se décourager. 

J’ai lu un article de M. Serge Bouchard qui mentionne que la Terre a tendance à réguler automatiquement les fléaux pour aider à maintenir un équilibre sur la terre quand cela est nécessaire, alors moi, je crois beaucoup à cette théorie. Quand on dépasse les limites, il y a quelque chose qui va arriver pour nous ramener dans le gros bon sens. Et c’est sans doute ce que l’on vit présentement. 

La situation dans les urgences

J’aimerais apporter un autre point à votre attention. On entend fréquemment dire que les urgences sont pleines et que l’on ne peut plus prendre de patients additionnels. 

À ce que je sache, au cours des années passées, en janvier et février, les urgences étaient remplies bien au-delà de leur capacité à cause de la grippe. 

Cette année, il y a très peu de cas de grippe mais des cas de Covid. Je me pose sérieusement la question à savoir comment est organisé notre système de santé? Est-ce que l’on amplifie le problème pour nous faire avaler la pilule et nous faire peur, en nous disant que l’on devra faire des choix. Qu’est-ce que l’on faisait lors des années passées, est-ce que l’on faisait des choix aussi mais sans nous en informer ou bien notre système de santé s’est-il dégradé à ce point? 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.