/opinion/columnists
Navigation

Console-toi, t’as encore le droit de faire tout ça

Coup d'oeil sur cet article

C’est déprimant de se dire qu’il faudra se plier au couvre-feu et aux nouvelles-anciennes mesures mises en place par le gouvernement pour nous protéger contre nous-mêmes. Consolons-nous : la liste des choses permises est heureusement encore plus longue que celle des interdits.  

Oui, oui 

Mais tu as le droit de trouver ça dur, d’étouffer, et de te plaindre, même si tu n’es pas Raif Badawi. Essaie quand même d’avoir une petite pensée pour ceux qui sont moins chanceux que toi. Et garde en tête que tu es libre de manger cinq rangées d’Oréo en écoutant les 17 saisons de Grey’s Anatomy

Tu as même le droit de pleurer comme une Madeleine quand un énième personnage de la série se fera tuer de façon totalement invraisemblable. Personne te verra de toute façon. 

Tu as le droit de passer tes journées en mou ou de te parer de tes plus beaux atours parce que tu es tannée de ressembler à rien. 

Tu as le droit d’écouter du vieux Avril Lavigne en cherchant trop longtemps sur internet en quelle année elle sortait avec le chanteur de Nickelback et, surtout, POURQUOI.

Tu as le droit de te toucher seul (ou avec des instruments, mais c’est bizarre). Mais pas devant Pornhub, stp. Il faut attendre qu’ils aient pris leurs responsabilités par rapport à la pédopornographie.  

Tu as vraiment le droit

Tu as le droit de faire du pain. Tu as le droit de faire du ski de fond. Tu as le droit de ne pas faire de pain. Tu as le droit d’haïr le ski de fond. Tu as le droit de te faire un gimlet à 2 h de l’après-midi. Tu as le droit de t’inscrire aux AA. Tu as le droit d’appeler à l’aide. Tu as le droit d’être vulnérable. 

Mais tu n’as pas le droit de comparer le Québec à la Corée du Nord, par exemple. Ça, c’est un petit peu trop.