/sports/football/alouettes
Navigation

Marc-Antoine Dequoy: une nouvelle vedette locale pour les Alouettes?

Marc-Antoine Dequoy
Photo d'archives, Agence QMI Marc-Antoine Dequoy

Coup d'oeil sur cet article

S’il n’a pas été en mesure de se tailler une place dans la NFL, le Québécois Marc-Antoine Dequoy pourrait bien devenir, dans un futur rapproché, un joueur-clé des Alouettes de Montréal, où il retrouvera Danny Maciocia. 

Les Alouettes ont effectivement annoncé, vendredi, que l'équipe montréalaise avait paraphé une entente de trois saisons avec le demi défensif de 26 ans ayant fait la pluie et le beau temps dans l’uniforme des Carabins de l’Université de Montréal.

«J'ai bien connu Marc-Antoine chez les Carabins et j'ai bien hâte de le voir à l'œuvre avec les Alouettes, dans sa ville natale, a déclaré Maciocia, directeur général des Alouettes, par voie de communiqué. Sa vitesse, sa fougue et son sens aiguisé du football en feront un atout pour notre équipe, sans oublier son leadership exemplaire.»

Dequoy avait été le premier joueur sélectionné par les Alouettes lors du repêchage de 2020, alors que la formation l'a réclamé au deuxième tour avec le 14e choix au total. Le Montréalais a disputé quatre saisons avec les Carabins, aidant l'équipe à se rendre au match de la coupe Vanier en 2019. L’athlète de 6 pi 3 po et 190 lbs a également été nommé le joueur défensif de l’année au Québec en 2018.

Un joueur très rapide

À propos de sa tentative de percer dans la NFL, Dequoy avait réussi à parapher une entente avec les Packers de Green Bay, le printemps dernier. Cette formation l’a cependant libéré avant le début de son camp d’entraînement.

Reconnu notamment pour sa vitesse, Dequoy avait particulièrement impressionné avec un chrono de 4,35 secondes sur 40 verges lors de son «pro day» en 2020.

Lors de sa dernière saison universitaire, l’athlète avait réussi 34 plaqués en solo et sept avec assistance, en plus de réussir trois interceptions, dont une pour un touché. Dequoy avait ainsi été nommé sur l’équipe d’étoiles canadiennes et de sa conférence.

D’ici peu, le Québécois pourrait très bien se retrouver sur une autre équipe d’étoiles, soit dans la Ligue canadienne de football (LCF).