/news/coronavirus
Navigation

Début du couvre-feu au Québec: quelles sont les exceptions?

Coup d'oeil sur cet article

Avec le couvre-feu qui entre en vigueur samedi soir, il sera dorénavant interdit de se trouver à l’extérieur à partir de 20 h. Pour faire respecter cette mesure historique, les policiers des quatre coins du Québec promettent d’être plus présents qu’à l’habitude.

• À lire aussi: Six constats d’infraction de 1546$ remis à des manifestants

• À lire aussi: Message solennel du premier ministre aux Québécois

• À lire aussi: Couvre-feu - Contester le constat d'infraction «ne sera pas facile»

À Québec comme sur la Rive-Sud de Montréal, les corps policiers municipaux ont déjà fait savoir que leurs voitures de patrouille rouleront samedi soir dans les rues résidentielles avec les gyrophares allumées afin de faire sentir leur présence.

Dans la métropole, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) indique aussi qu’il veillera à l’application du règlement. Le SPVM a précisé qu’une «approche préventive et adaptée sera privilégiée», particulièrement avec les populations vulnérables, comme les itinérants.

À Québec, le maire Régis Labeaume a déjà clairement indiqué qu’aucune contravention ne sera donnée à un sans-abri qui passerait la nuit à l’extérieur.

D’autres exceptions sont prévues dans le règlement. Par exemple, les Québécois ont la permission de sortir de chez eux si c’est pour se rendre au chevet d’une personne malade.

Évidemment, il est également possible d’être sur son propre terrain si l’on respecte les consignes sanitaires.

Le gouvernement Legault invite les policiers à agir avec «jugement et discernement». 

Toutefois, s’ils tombent sur un individu qui est incapable de justifier sa présence à l’extérieur après 20 h, les policiers ont le pouvoir de lui attribuer une amende allant de 1000 $ à 6000 $.

Permis de promener son chien

Autre accommodement possible en vertu de ce couvre-feu: les gens qui désirent promener leur chien pendant la soirée ou la nuit pourront le faire. La promenade ne doit cependant pas dépasser un rayon de 1 km du domicile.

Cette exception est celle qui a le plus soulevé de critiques dans les derniers jours, puisque dans les autres pays qui ont vécu un couvre-feu à cause de la pandémie, des gens se sont mis à louer des chiens, seulement pour avoir le droit de sortir de leur résidence.

Outre cette disposition du règlement, les autres exceptions prévues par Québec relèvent de la logique.

Entre autres, les travailleurs essentiels pourront se trouver à l’extérieur si c’est pour aller au travail ou pour retourner à la maison.

Lors de leur déplacement nocturne, les travailleurs essentiels sont contraints d’avoir sur eux une attestation de leur employeur.

Si les règles sont aussi strictes, c’est que le gouvernement Legault espère freiner pour de bon la deuxième vague de COVID-19, qui ne cesse de prendre de l’expansion depuis l’automne, malgré des resserrements constants aux mesures sanitaires.

Ce couvre-feu devrait être en vigueur jusqu’au 8 février. Il s’appliquera de 20 h à 5 h, et ce, sur l’ensemble du territoire, à l’exception du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James. C’est donc dire que cette mesure s’impose également à des régions jusqu’ici peu touchées par le virus, comme la Côte-Nord ou encore l’Abitibi-Témiscamingue.

Manifestations

Il s’agit non seulement d’une première depuis le début de la pandémie, mais aussi dans l’histoire. En effet, jamais un couvre-feu n’avait encore été promulgué pour tout le Québec.

Sans surprise, cette mesure rencontre son lot d’opposants, à l’instar des autres règles sanitaires qui ont été mises en place depuis mars 2020.

Un peu partout au Québec, des manifestations étaient prévues samedi soir, aux alentours de 20 h, à la tombée du couvre-feu.

Les protestataires s’exposent à des amendes salées. Car bien entendu, manifester ne fait pas partie des exceptions prévues par le gouvernement.

Voici la liste de l’ensemble des cas de figures pour lesquels il est permis de déroger au couvre-feu, qui s’appliquera pour le reste de la population entre 20h et 5h, et ce, jusqu’au 8 février:                

  • une personne qui doit se présenter sur les lieux de son travail;      
  • une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d'un - rendez-vous médical;      
  • une personne qui doit se rendre à l'hôpital ou à la clinique, chez le dentiste ou chez l'optométriste, ou en revenir;      
  • une personne qui doit se rendre au chevet d'un parent malade ou blessé;      
  • un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;      
  • un parent qui doit reconduire ses enfants chez l'autre parent qui en a la garde;      
  • une personne qui revient de l'étranger (en raison du travail) par un vol de nuit et qui doit retourner à sa résidence;      
  • une personne qui doit faire le plein d'essence pour se rendre à son travail;      
  • une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire «ses besoins»;      
  • une personne qui doit accompagner une personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;      
  • un parent qui doit accompagner un enfant malade à l'hôpital;      
  • un parent qui doit aller reconduire son adolescent à son travail      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres