/news/coronavirus
Navigation

Vaccination de détenus: les premiers établissements choisis n’ont aucun cas actif

Coup d'oeil sur cet article

Alors que plusieurs s’insurgent contre le fait que des détenus soient sur la liste des personnes prioritaires pour la vaccination, voilà que l’on apprend qu’aucun des quatre pénitenciers où a commencé le processus ne compte de cas de COVID-19.

• À lire aussi: COVID-19: malaise entourant la vaccination des détenus canadiens

• À lire aussi: COVID-19: des centaines de prisonniers bientôt vaccinés

C’est en tout cas ce qu’a rapporté Global News samedi.

La veille, quatre établissements carcéraux à travers le pays ont commencé à recevoir des doses du vaccin de Moderna. Parmi eux, seul le pénitencier de Drummondville a déjà connu une éclosion, et tous les prisonniers déclarés positifs sont depuis rétablis.

Service correctionnel Canada (SCC) a réagi aux révélations de Global News en affirmant avoir choisi ces établissements parce que des détenus sont jugés particulièrement à risque, en raison de leur âge notamment.

Or, d’autres pénitenciers connaissent des éclosions à l’heure actuelle et ceux-ci n’ont toujours pas reçu de doses du vaccin. C’est le cas du pénitencier de la Saskatchewan, à Prince Albert, où on a d’ailleurs confirmé samedi qu’un détenu est décédé après avoir contracté la COVID-19.

SCC a assuré que la vaccination s’amorcera «bientôt» dans d’autres centres, mais n’a pas précisé quand.

«Ne donnons pas le vaccin aux criminels»

Alors que les agents correctionnels ne sont même pas considérés comme prioritaires, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a défendu cette semaine la décision de son gouvernement de vacciner certains détenus dès maintenant.

«Lorsqu'une personne tombe gravement malade dans nos institutions fédérales, elle ne reçoit pas de traitement au sein de l'établissement. Ils prennent un lit aux soins intensifs dans un hôpital de la communauté locale», a-t-il soutenu mercredi en conférence de presse.

Les conservateurs, eux, s’opposent à l’ordre qui a été établi à la suite des recommandations d’un comité consultatif.

«Aucun criminel ne devrait être vacciné avant un Canadien vulnérable ou un agent de santé de première ligne», a écrit sur Twitter le chef de l’Opposition officielle, Erin O’Toole, mardi.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford a abondé dans le même sens et imploré le gouvernement Trudeau à revoir ses priorités.

«Ne donnons pas le vaccin aux criminels les plus dangereux de notre pays avant de l’administrer à nos patients de soins de longue durée, aux personnes les plus vulnérables et aux autres personnes âgées», a-t-il déclaré devant des journalistes.

Depuis le début de la pandémie, quatre détenus sont décédés après avoir contracté la COVID-19 dans un établissement fédéral. On rapporte par ailleurs près de 1200 infections parmi la population carcérale en date de samedi matin.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres