/misc
Navigation

Qui veut sauver les vieux?

Coup d'oeil sur cet article

Depuis des mois, notre premier ministre multiplie les appels à protéger les plus vulnérables de la société. Autrement dit: les vieux.

Le message ne passe pas. 

La vieillesse et la vulnérabilité, ce n’est ni sexy ni vendeur auprès des jeunes. Rien pour les convaincre de se priver de sortir. 

Désolée d’être brutale

Quand on a 18 ans, la quarantaine, c’est l’âge d’or. 

Quant aux 65 ans et plus, ils ont déjà le pied dans la tombe. 

Pourquoi les jeunes iraient-ils sacrifier des heures précieuses de leur folle jeunesse pour sauver de vieux croûtons? Alors ils continuent de faire de petites fêtes clandestines.

Chez les trentenaires aussi, d’ailleurs, ça triche. 

Croyez-vous qu’ils passent leurs soirées au salon devant la télé comme leurs vieux parents? 

Sans oublier les faux jeunes, les vieux botoxés et remontés qui étrennent leurs nouveaux genoux et leurs hanches en titane.

Tout ce beau monde serait resté sagement dans sa petite bulle durant le temps des Fêtes? 

Les cas ne cessent d’augmenter et nos vacanciers ne sont même pas encore tous rentrés.

Dernier recours: le couvre-feu

Tiens, les jeunes! Défense de sortir entre 20h et 5h du matin. 

Sortir le soir? Pour aller où? Plus de restos, ni de cinémas, ni de spectacles! On est bien contents de rester au chaud, habillés en mou.

Détrompez-vous, depuis l’annonce de cette mesure, c’est fou ce qu’on trouve à faire après 20h en plein mois de janvier.

Une marche de santé, aller au dépanneur...

Comment ça, on ne pourra pas faire notre épicerie?

Qu’à cela ne tienne, on promènera le chien. Merde, on n’a pas de chien! 

Sachez que le dernier des petits chiens «laites» dont personne ne veut depuis des mois à la SPA vient de trouver preneur.

Qui l’eût cru? 

Le chien tend à devenir aussi hot que le jeu vidéo Assassin’s Creed Valhalla