/sports/football
Navigation

Les Browns humilient les Steelers

Les Browns humilient les Steelers
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Browns de Cleveland ont profité de leur première présence en séries éliminatoires depuis 2002 pour écraser les Steelers de Pittsburgh au compte de 48 à 37, dimanche soir, au Heinz Field.

• À lire aussi: Alex Smith réfléchit à son avenir dans la NFL

• À lire aussi: Le nouveau quart-arrière des Oilers

Les Browns ont dominé le match du début à la fin. Dès le premier jeu du match, le centre des Steelers Maurkice Pouncey a effectué une mauvaise remise au quart-arrière Ben Roethlisberger et c’est la défensive des Browns qui a recouvré le ballon dans la zone des buts adverses. Cette même défensive s’est dressée devant l’attaque des Steelers par la suite, réalisant quatre interceptions, dont trois lors de la première demie.

L’attaque a profité de ces revirements pour se donner une avance de 35 à 10 au moment de retraiter pour le vestiaire à la demie. Kareem Hunt a inscrit deux touchés sur des courses, tandis que Baker Mayfield a effectué deux remises pour un majeur, la première au receveur de passes Jarvis Landry et la seconde à l’ailier rapproché Austin Hooper.

Mayfield, qui a terminé la rencontre avec 263 verges de gains aériens, a ajouté une remise pour un majeur à Nick Chubb lors du quatrième quart.

Du côté des Steelers, «Big Ben» a tenté un impressionnant total de 68 passes. Il en a réussi 47, dont quatre pour un majeur, pour un impressionnant total de 501 verges. C’est toutefois ses quatre interceptions qui ont retenu l’attention.

Les Browns se rendront à Kansas City pour y affronter les Chiefs au prochain tour éliminatoire, tandis que les Ravens de Baltimore iront à Buffalo pour jouer contre les Bills dans le deuxième duel de l’Association américaine.

Brees a rendez-vous avec Brady 

Au Mercedes-Benz Superdome, les Saints de La Nouvelle-Orléans étaient largement considérés comme les favoris avant le début de leur duel contre les Bears de Chicago et la troupe de Sean Payton a répondu aux attentes avec un gain de 21 à 9.

Cette victoire signifie que Drew Brees et les Saints devront faire face à Tom Brady et les Buccaneers de Tampa Bay lors du prochain tour éliminatoire, alors que les Packers de Green Bay accueilleront les Rams de Los Angeles dans le deuxième duel de l’Association nationale.

Brees et sa bande ont toutefois mis du temps à se mettre en marche contre la défensive des Bears. À la demie, les Saints détenaient une mince avance de 7 à 3, grâce à un touché du receveur de passes Michael Thomas, son premier en plus d’un an.

Les Saints sont sortis plus fort lors de la deuxième moitié du match. Brees a lancé son deuxième majeur du match à Latavius Murray, tandis qu’Alvin Kamara a franchi la ligne des buts grâce à ses jambes.

Le pivot de la formation gagnante a aussi accumulé 265 verges par la voie des airs, tandis que Kamara en ajouté 99 au sol.

Du côté des Bears, Mitchell Trubisky a connu plusieurs difficultés, lui qui a complété 19 de ses 29 tentatives de passes pour 199 verges, dont 92 sur la dernière séquence à l’attaque des siens, en plus de distribuer sa seule de passe de touché sur le dernier jeu du match.

Un premier gain éliminatoire pour Lamar Jackson   

Les Browns humilient les Steelers
AFP

Mission accomplie pour Lamar Jackson, lui qui a mené les Ravens de Baltimore à un gain de 20 à 13 sur les Titans du Tennessee, au Nissan Stadium.

Il s’agissait de la première victoire lors des éliminatoires pour le quart-arrière de troisième année. Il avait échoué ses deux premières tentatives.

La partie avait pourtant bien mal débuté pour Jackson, qui a lancé une interception dès sa deuxième présence sur le terrain. L’athlète de 24 ans s’est toutefois ressaisi par la suite et a démontré tout son talent. Il a notamment inscrit le premier touché des siens sur une course de 48 verges. En fin de compte, Jackson a amassé 136 verges avec ses jambes et 179 verges avec son bras.

La défensive des Ravens a également eu son mot à dire dans ce gain. Après avoir permis au receveur de passes A.J. Brown d’inscrire un majeur, elle a privé ses rivaux de refranchir la ligne des buts. L’unité dirigée par Don Martindale a surtout neutralisé l’excellent porteur de ballon Derrick Henry. Ce dernier a été limité à seulement 40 verges en 18 courses.

C’est une interception de Marcus Peters qui a mis fin aux espoirs des Titans en fin de rencontre, eux qui avaient toujours la possibilité d’égaler la marque avec un touché suivi d’un converti.

L’autre majeur des vainqueurs a été l’œuvre du demi offensif J.K. Dobbins.