/news/coronavirus
Navigation

Amendes salées pour un faux test COVID-19 acheté à l'étranger

Amendes salées pour un faux test COVID-19 acheté à l'étranger
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral n’entend pas hésiter avec les voyageurs qui seraient tentés de présenter un faux test COVID-19 pour pouvoir rentrer au pays.

• À lire aussi: COVID-19: des voyageurs pourront toucher des fonds fédéraux pour la quarantaine

Ainsi, le cabinet du ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, prévient que les amendes seront salées et qu’elles peuvent aller jusqu’à 5000$ pour quiconque prend «le risque de faire une fausse déclaration en vertu de l’arrêté d’urgence de Transport Canada», notamment par l’entremise d’un test falsifié.

Par ailleurs, les transporteurs aériens qui refusent de se conformer aux exigences de la Loi sur l’aéronautique s’exposent à une amende pouvant atteindre 25 000$, indique-t-on. 

Cette déclaration fait suite aux reportages des derniers jours qui font état de la possibilité pour les touristes d'acheter dans le Sud de faux tests COVID-19 pour déjouer les compagnies aériennes et les douaniers.

«Si un exploitant aérien soupçonne qu'un voyageur a fourni des informations fausses ou trompeuses concernant les résultats de son test PCR, il est tenu d'en informer immédiatement Transports Canada», explique Allison St-Jean, attachée de presse du ministre Marc Garneau.

On y ajoute que de telles mesures ont été mises en place dans le but de protéger les Canadiens.

«Nous comprenons que les nouvelles exigences peuvent créer des désagréments et de la frustration pour certains voyageurs, mais nous mettons en place ces exigences pour protéger la santé de tous les Canadiens», précise Mme St-Jean.

Les voyageurs sont donc avisés: fournir et tenter de fournir de faux renseignements à un représentant du gouvernement à leur entrée au Canada est une infraction grave qui pourrait déboucher sur des sanctions ou des accusations criminelles.

Il en va de même pour les ressortissants étrangers qui donnent de faux renseignements. Ceux-ci pourraient aussi se voir refuser l’entrée au pays et se faire interdire le droit de revenir au Canada.

Ottawa rappelle qu’il est fortement déconseillé de voyager à l’étranger de manière non essentielle en ces temps de pandémie. Les voyageurs doivent obligatoirement se soumettre à une quarantaine de 14 jours dès leur arrivée au pays. Les récalcitrants s’exposent à des amendes sévères pouvant aller jusqu’à 750 000$ et à une peine d’emprisonnement de six mois.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres