/world/usa
Navigation

Vaccination: New York accélère la cadence

Vaccination: New York accélère la cadence
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Face aux accusations de lenteur dans la vaccination anti-COVID, New York a assoupli ses critères d’éligibilité au vaccin et ouvert lundi ses premiers grands centres de vaccination, malgré des doses en nombre encore insuffisant.

Lundi, des dizaines de personnes attendaient leur tour dans un centre de vaccination du Bronx, l’un des trois premiers à accueillir, sur rendez-vous, les personnes de 75 ans et plus, mais aussi enseignants, policiers, employés des transports, employés des prisons...

Jusqu’à la semaine dernière, la vaccination -- gratuite -- était réservée au personnel de santé et aux employés des maisons de retraite, et des amendes menaçaient tout soignant qui enfreindrait cette règle.

Mais de nombreuses doses restaient inutilisées, voire périmaient, et le maire de New York Bill de Blasio avait plaidé auprès du gouverneur de l’État de New York pour un assouplissement des critères. Il a obtenu gain de cause vendredi.

« C’est un peu surréaliste », a indiqué Amir Khosrowpour, enseignant de 39 ans. « Il y a 24 heures encore, je ne m’attendais pas à être là aujourd’hui, mais c’est vraiment bien. Je pense que c’est la chose à faire pour toute ma famille et tous les élèves et profs avec qui je travaille. »

Pour le maire de New York, « c’est un tournant dans notre combat contre la COVID-19 ».

Bien que New York même soit moins durement frappée qu’au printemps, la pandémie continue à enflammer les États-Unis, avec déjà plus de 375 000 morts du virus et plus de 22 millions de cas recensés.

Ces centres, auxquels doivent bientôt s’ajouter une série de centres de soins, hôpitaux et pharmacies, doivent permettre de quasi-doubler le nombre d’injections dans la ville, de 100 000 la semaine dernière à 175 000 dès cette semaine, selon M. De Blasio.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a cependant prévenu que cet État de quelque 20 millions d’habitants était loin d’avoir reçu du gouvernement fédéral suffisamment de doses: à ce jour, un million de doses ont été livrées, pour 4 millions de personnes répondant aux critères.

« À ce rythme, il faudra 14 semaines pour vacciner toutes les personnes actuellement éligibles », a-t-il déclaré lundi.

En Floride, où les plus de 65 ans sont éligibles pour recevoir le vaccin depuis deux semaines, des milliers de personnes âgées se sont retrouvées à faire des queues interminables devant des centres de vaccination, tandis qu’étaient submergés les numéros d’appel pour obtenir un rendez-vous.

Des médias locaux ont aussi fait état de patients aisés ou de donateurs des hôpitaux ayant bénéficié de passe-droit, en se faisant offrir les premiers rendez-vous.

Ce « n’est pas ce que nous voulons », a déclaré dimanche le gouverneur Ron DeSantis. Du coup, des centres de test ont été convertis en centres de vaccination, à commencer par le Miami Hard Rock Stadium.

La mesure devrait se reproduire ailleurs: la ville de Los Angeles a annoncé qu’elle allait convertir cette semaine le stationnement du stade de l’équipe de baseball des Dodgers, qui abritait jusqu’à présent le plus grand centre de tests pour le coronavirus du pays, en un site de vaccination contre la COVID-19.