/world/pacificasia
Navigation

Coronavirus: le Japon va isoler un variant venu du Brésil pour mieux l’analyser

Coup d'oeil sur cet article

TOKYO | Le Japon cherche à isoler un nouveau variant du coronavirus, récemment détecté sur quatre personnes arrivées dans l’archipel en provenance du Brésil, afin de pouvoir l’analyser davantage, ont déclaré mardi les autorités locales. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Ce variant du SARS-CoV-2 résulte d’une évolution « d’une lignée virale du Brésil, qui circule en Amazonie », provisoirement baptisée « B.1.1.28 (K417N / E484K / N501Y) », a affirmé le chercheur brésilien Felipe Naveca, qui collabore avec l’institut Fiocruz.

« Les résultats suggèrent que la mutation détectée dans le variant B.1.1.28 est un phénomène récent, survenu probablement entre décembre 2020 et janvier 2021 », a précisé l’institut dans un communiqué. M. Naveca effectue « une étude génomique de personnes récemment infectées par le SARS-CoV-2 dans l’État d’Amazonas, afin de détecter la circulation de cette lignée » virale, a-t-il ajouté.

Un responsable au sein du ministère nippon de la Santé a expliqué à l’AFP que « pour analyser davantage le variant nous devons d’abord l’isoler ».

« Cela pourrait prendre entre plusieurs semaines et plusieurs mois (...) donc il est difficile à l’heure actuelle de dire quand nous pourrons donner des détails » sur ce variant, a-t-il ajouté.

Le Japon a annoncé dimanche avoir détecté un nouveau variant du coronavirus, sans être en mesure de dire dans l’immédiat si celui-ci était plus contagieux ou plus dangereux que d’autres variants déjà repérés dans le monde.

3e variant identifié

Il a été découvert sur deux adultes et deux enfants arrivés au Japon le 2 janvier en provenance du Brésil, avaient expliqué les autorités sanitaires japonaises.

L’une de ces personnes, un homme d’une quarantaine d’années, a été hospitalisé par la suite au Japon en raison de difficultés respiratoires, tandis qu’une femme et un des deux enfants, un garçon, ont développé des symptômes modérés. La quatrième personne, une fille, est asymptomatique.

Le Japon a prévenu ce weekend l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur ce nouveau variant.

« Plus la COVID-19 se répand, plus il y a de chances qu’il évolue encore (...). La transmissibilité de certains variants du virus semble augmenter », a commenté lundi le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Toutes les mutations d’un virus ne sont pas forcément plus contagieuses ou dangereuses.

Mais les découvertes en décembre d’un variant de la COVID-19 hautement contagieux au Royaume-Uni, puis d’un autre en Afrique du Sud, ont soulevé de vives inquiétudes dans le monde, semant notamment le doute sur l’efficacité des vaccins face à une éventuelle forme ultrarésistante du coronavirus.

L’institut national japonais des maladies infectieuses a précisé que le nouveau variant découvert au Japon présentait des similitudes avec ceux identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.