/finance/opinion/columnists
Navigation

Des millions de Québécois dépendants du fédéral

Coup d'oeil sur cet article

C’est incroyable de constater le nombre astronomique de travailleurs qui ont dépendu financièrement du gouvernement fédéral depuis le début de la pandémie.

Au Québec seulement, j’ai dénombré un nombre minimum de 3,85 millions de Québécois qui, à un moment donné, ont bénéficié de l’un des nombreux programmes d’aide financière mis sur pied par Justin Trudeau en vue de contrer les conséquences désastreuses de la crise sanitaire et de la crise économique engendrées par la COVID-19 au pays.

Ces bénéficiaires représentent 53,9 % des Québécois en âge de travailler, c’est-à-dire les 15 ans et plus. Autre donnée révélatrice de la crise : le pourcentage des bénéficiaires de l’aide fédérale durant la pandémie « équivaut » à 84,3 % de la population active (travailleurs et chômeurs).

Plus de 40 milliards $ au Québec

En termes d’aide financière, les Québécois victimes de la COVID-19 ont reçu environ 34,3 milliards de dollars d’aide fédérale, soit 22,1 % des 155 milliards de dollars versés par le gouvernement fédéral à l’ensemble des Canadiens victimes de la crise sanitaire.

À cette aide directe aux particuliers, s’ajoute l’aide fédérale accordée sous forme de prêts sans intérêt par l’entremise du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes. Les prêts obtenus par les entreprises québécoises atteignaient à la fin de décembre dernier 8,4 milliards de dollars, sur les 40 milliards de dollars distribués au pays.

  • Écoutez la chronique de Michel Girard sur QUB radio

Par rapport à l’ensemble de l’aide fédérale versée aux victimes de la COVID-19, le Québec a vraisemblablement reçu sa juste part ou presque. Les bénéficiaires québécois de l’un ou l’autre des programmes fédéraux représentent 22,3 % de l’ensemble des bénéficiaires canadiens, soit quasi l’équivalent du poids démographique du Québec (22,56 %) au Canada.

La répartition

Au chapitre de la PCU (prestation canadienne d’urgence), il y a un peu plus de deux millions de Québécois qui en ont bénéficié durant la période où elle était accessible, c’est-à-dire de mars à la fin de septembre dernier. Ils se sont partagé environ 18,5 milliards de dollars.

La PCU a été remplacée depuis la fin septembre par plusieurs autres prestations fédérales.

Nombre de prestataires actifs de la PCU ont été transférés à l’assurance-emploi, après qu’elle soit devenue, à partir d’octobre dernier, plus souple dans ses critères d’admissibilité. Depuis, on dénombre 410 166 Québécois qui en ont bénéficié, pour des prestations totales évaluées à 2,1 milliards $.

Le gouvernement Trudeau a également lancé la nouvelle Prestation canadienne de relance économique qui a bénéficié au cours des derniers mois à 242 560 Québécois victimes de la COVID-19. Ils ont reçu à ce jour un peu plus de 1 milliard de dollars.

Autre nouveauté : la Prestation canadienne pour proches aidants a permis à 38 530 Québécois de se partager 103 millions $ depuis son lancement en octobre passé.

Concernant l’alléchante subvention salariale d’urgence que Justin Trudeau a lancée au début de la pandémie de COVID-19, il y a 957 420 employés québécois qui en ont profité au plus fort de la crise sanitaire.

Jusqu’à maintenant, les entreprises québécoises ont reçu du fédéral en aide salariale quelque 12,6 milliards de dollars.

En terminant, soulignons que le programme « Compte d’urgence pour entreprises canadiennes » a permis à 169 069 PME québécoises d’emprunter jusqu’à présent 8,4 milliards de dollars du fédéral, et ce sans aucuns frais d’intérêt.