/news/politics
Navigation

Deuxième dose: le fédéral demande aux provinces de respecter le calendrier de vaccination

Deuxième dose: le fédéral demande aux provinces de respecter le calendrier de vaccination
AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA - Le gouvernement fédéral presse à nouveau les provinces de respecter le calendrier de vaccination prévu par les fabricants, tandis que Québec souhaite retarder la seconde injection.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Le nombre de morts devrait bientôt doubler en Ontario

«Ils (les fabricants) sont préoccupés quand ils constatent que des vaccins ne sont pas utilisés, qu’ils demeurent dans des congélateurs (...). Ils souhaiteraient que toutes les régions suivent les recommandations fondées sur la science», a répété aujourd’hui Anita Anand, la ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement.

Sur recommandation de l’Institut national de santé publique (INSPQ), Québec prévoit repousser au mois de mars l’injection de la deuxième dose aux plus vulnérables, ce qui inquiète l’opposition officielle :

« Le gouvernement du Québec n'a pas le droit à l'erreur dans ce dossier. Il doit avoir la certitude que ses décisions n'affectent pas l'efficacité des vaccins et ne remettent pas en cause leur approvisionnement», a dit Marie Montpetit, porte-parole de l'opposition officielle en matière de Santé. 

  • Écoutez le Dr Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’INSPQ, à propos de la vaccination et de l’utilisation des deuxièmes doses   

De l’avis du Comité consultatif national de l’immunisation, les deux doses de vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech doivent être administrées à six semaines d’intervalle au maximum, a indiqué ce matin sa présidente, la Dre Caroline Quach-Thanh.

Ceci correspond à la recommandation de l’OMS qui parle d’étirer l’élastique jusqu’à 42 jours entre les deux doses, d’après les données probantes disponibles.

Pfizer et Moderna recommandent elles un délai de 21 et 28 jours.

La ministre Anand a rappelé que le respect du calendrier de vaccination des fabricants a un impact sur sa capacité de négocier avec eux la livraison rapide de davantage de fioles.

«Il est important de respecter le calendrier de vaccination prévu et plus cela est respecté plus ma position pour la négociation est solide», a-t-elle dit.

Ottawa a annoncé ce matin que Pfizer accélérera l’envoi de doses de son vaccin contre la COVID-19 avec 20 millions de doses additionnelles dès le deuxième trimestre.

  • Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire avec avec Joyce Shanks, membre du Comité de défense des familles de Maimonides, sur QUB radio: 

- Avec Marc-André Gagnon