/world/pacificasia
Navigation

Tokyo-2020 dément des discussions sur une annulation des JO

Tokyo-2020 dément des discussions sur une annulation des JO
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont démenti la tenue de discussions en février au sujet d’une éventuelle annulation des JO prévus en juillet, après leur report l’an dernier du fait de la pandémie.

Dans un discours au personnel de Tokyo-2020, le directeur général du comité d’organisation, Toshiro Muto, a qualifié de «fausses informations» des spéculations de médias japonais selon lesquelles le sort des JO devrait être discuté en février avec le Comité international olympique (CIO).

«Lorsque ce genre d’informations fait surface, certaines personnes peuvent se sentir inquiètes», a déclaré M. Muto. «Je tiens à dire que nous ne pensons pas du tout de cette façon et que ces articles sont faux».

M. Muto a par ailleurs minimisé la portée d’un sondage publié dimanche signalant une nouvelle chute du soutien de l’opinion publique japonaise à la tenue des Jeux.

Confronté à une forte recrudescence locale des cas de coronavirus, le Japon a déclaré l’état d’urgence la semaine dernière à Tokyo et ses régions limitrophes, ce qui a encore renforcé le scepticisme de l’opinion publique à l’égard des JO.

Dans le dernier sondage de l’agence de presse Kyodo, 45% des personnes interrogées ont souhaité que les Jeux soient reportés une seconde fois et 35% se sont dites favorables à une annulation pure et simple.

M. Muto a tenté de donner une tournure positive à ce sondage: «Le nombre de personnes demandant le report des Jeux a beaucoup augmenté, mais cela signifie que ces personnes veulent toujours que les Jeux se tiennent».

«Bien sûr, pour qu’ils aient lieu, nous devons garantir que nous organisons des Jeux sûrs avec des mesures contre le virus. Si vous y pensez de cette manière, je crois fermement que les gens vont se rallier de plus en plus à cette idée».

L’ancien grand rameur britannique Matthew Pinsent a appelé lundi à décaler la tenue des prochains JO d’été, en organisant ceux de Tokyo en 2024, ceux de Paris en 2028 et ceux de Los Angeles en 2032.