/entertainment/music
Navigation

Coeur de pirate acquiert Dare To Care Records

L’artiste devient une des rares femmes à diriger un label québécois: Dare to Care Records

En achetant l’entreprise, Cœur de pirate affirme vouloir permettre « à nos artistes de se développer pour continuer à faire rayonner la culture d’ici ».
Photo d'archives En achetant l’entreprise, Cœur de pirate affirme vouloir permettre « à nos artistes de se développer pour continuer à faire rayonner la culture d’ici ».

Coup d'oeil sur cet article

D’autrice-compositrice-interprète à patronne : après des mois de pourparlers, Cœur de pirate a finalement conclu le rachat de l’étiquette qui a lancé sa carrière, Dare To Care Records, devenant du même coup une des rares femmes aux commandes d’une maison de disque québécoise.

DTC passe donc des mains de son fondateur Éli Bissonnette, qui a quitté son propre navire dans la tourmente de la vague de dénonciations d’inconduites sexuelles qui a ébranlé le milieu artistique, l’été dernier, à celles de sa plus brillante étoile. 

Béatrice Martin, qui chante sous le nom de Cœur de pirate, devient la présidente et directrice artistique de cette étiquette influente, qui emploie environ 25 personnes.

« J’ai beaucoup d’idées pour l’avenir de l’étiquette, mais ma priorité demeure d’offrir un environnement sain et inclusif pour permettre à nos employé.e.s de s’épanouir et à nos artistes de se développer pour continuer à faire rayonner la culture d’ici », a déclaré Béatrice Martin dans un communiqué publié mercredi matin.

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

Symbolique très forte

Son arrivée à la tête de DTC a suscité l’enthousiasme des artistes sur les réseaux sociaux et des gens de l’industrie à qui Le Journal a parlé, mercredi. 

« Dans le contexte, c’est une symbolique très forte que ce soit une femme qui reprenne l’entreprise », a dit Catherine Simard, qui a fondé sa boîte, Maison Fauve, en octobre 2018.

Avec Cœur de pirate, elle est l’une des rares femmes à détenir les rênes d’un label.

Directrice générale de l’ADISQ, Solange Drouin salue aussi l’arrivée au pouvoir de Cœur de pirate.

« Je suis certaine qu’elle va servir de modèle et ce serait bien qu’il y ait un effet d’entraînement », a-t-elle partagé.

Même son de cloche chez Andréanne A. Malette, qui veille elle-même à tous les aspects de sa carrière. « Connaissant la réalité de ceux qu’elle représentera et accompagnera, je ne peux qu’imaginer que par ce changement de cap, les artistes de la boîte se sentiront davantage compris et épaulés. Je suis fière de voir qu’en 2021, nous soyons rendus là. »

Défis énormes

Les défis seront énormes pour Cœur de pirate. Déjà affaiblie par la révolution numérique, l’industrie musicale québécoise a été frappée de plein fouet par la COVID-19. 

« 2021 sera une année significative pour beaucoup de labels indie », estime Anne Vivien, qui occupe le poste de vice-présidente exécutive chez Musicor et qui a eu l’occasion de discuter avec Cœur de pirate durant les négociations qui ont mené au rachat de DTC.

Elle assure qu’elle est bien conseillée et croit qu’elle saura relever le défi.

« On s’est parlé, de femme à femme, quand j’ai su qu’elle avait l’intention d’acheter. Je lui ai dit très ouvertement que ce ne sera pas pareil, que ce sera sa propre compagnie, ses propres argents, ses investissements. Ça va être très intéressant. » 


  • Cœur de pirate n’a pas accordé d’entrevue au Journal. Dans le communiqué publié mercredi, on indique que d’autres annonces suivront sous peu.
  • Exclu de l’ADISQ l’été dernier, Dare To Care pourra formuler une demande pour redevenir membre. Celle-ci sera analysée avec beaucoup d’ouverture, a indiqué Solange Drouin.

Dare To Care en quelques dates

  • 2000 : Fondation de Dare To Care Records par Éli Bissonnette et Hugo Mudie 
  • 2008 : Signature de Cœur de pirate, qui obtiendra rapidement un grand succès ici et en France 
  • 8 juillet 2020 : DTC rompt ses liens avec Bernard Adamus en raison d’allégations d’inconduites sexuelles à son endroit qui ont fait surface sur les réseaux sociaux. 
  • 9 juillet 2020 : Accusé d’avoir protégé Bernard Adamus et d’avoir instauré un climat de travail toxique, Éli Bissonnette annonce son départ de DTC. Dans la foulée, Les sœurs Boulay et Cœur de pirate rompent leurs liens de gérance avec lui. 
  • 13 août 2020 : Cœur de pirate révèle qu’elle fera une offre à Éli Bissonnette afin de se porter acquéreuse de Dare To Care Records/Grosse Boîte. 
  • 13 janvier 2021 : Cœur de pirate devient propriétaire de Dare To Care Records. 
  • Quelques artistes représentés par Dare To Care Records/GrosseBoîte : Cœur de pirate, Émile Bilodeau, Jean Leloup, Fred Fortin, Évelyne Brochu, Maude Audet