/world/pacificasia
Navigation

COVID-19 au Japon: vers une extension de l'état d'urgence à sept départements supplémentaires

COVID-19 au Japon: vers une extension de l'état d'urgence à sept départements supplémentaires
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Tokyo | Le Japon s'apprêtait mercredi à étendre son état d'urgence, déjà en place sur Tokyo et sa grande banlieue, à sept départements supplémentaires face à la progression de la pandémie de coronavirus et aux récents nombres record de cas enregistrés. 

«Nous voulons à tout prix que les infections s'inscrivent sur une pente descendante d'ici le 7 février», date à laquelle doit prendre fin la mesure dans toutes les zones concernées, a déclaré Yasutoshi Nishimura, le ministre nippon chargé de la lutte contre la COVID-19.

Cet élargissement de l'état d'urgence devait être annoncé officiellement dans la soirée de mercredi par le premier ministre Yoshihide Suga.

Moins contraignant que celui imposé au printemps dernier, le dispositif cible principalement les restaurants et bars, appelés à cesser de servir de l'alcool après 19 h et à fermer leurs portes à 20 h, et recommande aux habitants d'éviter les sorties non indispensables.

La loi japonaise ne prévoit pas de sanctions en cas de non-respect des consignes, même sous état d'urgence, mais le gouvernement prépare une modification de la loi qui permettrait de verbaliser les entreprises récalcitrantes. 

Des incitations financières ont également été annoncées pour les entreprises qui respectent les règles.

Le dispositif va être étendu aux départements d'Osaka, Kyoto et Hyogo (ouest), Aichi et Gifu (centre), Fukuoka (sud-ouest) et Tochigi (est).

Avec Tokyo et sa grande banlieue, onze départements du pays seront désormais sous état d'urgence. Les zones concernées représentent environ 60 % du PIB nippon et totalisent 70 millions d'habitants, soit 56 % de la population nationale.

Le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie, comparé à d'autres pays, avec quelque 4100 décès officiellement recensés depuis janvier 2020 pour près de 300 000 cas d'infections.

Mais l'archipel subit depuis novembre dernier une troisième vague bien plus importante que les deux premières, menaçant de saturer ses hôpitaux.

Un nouveau record national a été battu vendredi dernier avec près de 8000 nouveaux cas positifs recensés en 24 heures.

À six mois de l'ouverture prévue des Jeux olympiques de Tokyo-2020, reportés l'an dernier à cause de la pandémie, l'état d'urgence risque de refroidir encore l'enthousiasme de la population japonaise, déjà majoritairement en faveur d'un nouveau report ou de l'annulation des JO.