/sports/hockey
Navigation

Evgeni Malkin n’a pas perdu le feu sacré

Evgeni Malkin n’a pas perdu le feu sacré
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement aux années antérieures, les Penguins de Pittsburgh ne figurent pas d’emblée parmi les favoris pour remporter la coupe Stanley, mais cela n’empêche pas leur attaquant Evgeni Malkin d’y croire.

Le Russe vise en 2020-2021 sa quatrième coupe Stanley en carrière et aucun joueur de son pays n’en a remporté autant. Admettant publiquement sa motivation à établir ce fait d’armes, le numéro 71 sait en revanche que le temps file et qu’il faut gagner maintenant. À 34 ans, il sait que le meilleur de son parcours professionnel est derrière lui. Il en va de même pour ses comparses Sidney Crosby et Kristopher Letang, tous deux âgés de 33 ans.

«Nous en avons beaucoup parlé ensemble. Nous sommes toujours affamés, nous voulons une autre coupe, c’est sûr, a mentionné Malkin aux médias, selon des propos rapportés par le quotidien Pittsburgh Post-Gazette. On vieillit d’année en année et on ne sait pas combien de saisons il nous reste à jouer ensemble. Nous sommes excités d’être réunis de nouveau cette fois. J’espère que nous excellerons et que le reste de l’équipe nous suivra.»

Un exemple à suivre

Ce désir de gagner toujours présent chez Malkin n’étonne guère son entraîneur-chef Mike Sullivan, qui croit le vétéran capable de tirer son épingle du jeu grâce à une éthique de travail irréprochable.

«Il a un certain point de vue sur son jeu et sa carrière. Je pense qu’il se fixe de grands objectifs vis-à-vis de lui-même, comme il doit le faire, car c’est tout un joueur d’élite, a-t-il expliqué. “Geno” est un gars qui se soucie des Penguins et de leur succès. Ce que j’admire le plus, chez lui, c’est qu’il prend ses responsabilités quand ça ne va pas dans le bon sens pour nous ou pour lui. C'est le premier à se lever et à se rendre redevable.»

Il faudra voir si ces belles paroles se transforment en grandes soirées pour les Penguins, surpris par le Canadien de Montréal en ronde de qualification 2020. La tâche ne s’annonce pas facile non plus au sein de la section Est. Pour Malkin, il s’agit surtout de montrer le chemin aux autres.

«Je me sens bien, tout le monde est ensemble. C’est une belle chance pour toute l’équipe de nous suivre et, pour moi, d’être un leader dans ce groupe, a-t-il dit. Le premier match [mercredi, contre les Flyers de Philadelphie] sera très important. On a besoin d’un peu de confiance. En gagnant quelques rencontres, je pense que nous serons en voiture. Personnellement, j’ai beaucoup d’expérience et ça fait longtemps que je suis dans cette ligue. Mon corps est prêt.»

«Il a construit sa légende ici, c’est un talent exceptionnel qui a été l’un des meilleurs de son groupe d’âge au cours de la dernière décennie et il a encore faim. C’est ce que je vois. Pas seulement lui, mais tout le groupe. Sid, Letang et lui en veulent plus», a appuyé Sullivan.