/news/currentevents
Navigation

Il reconnaît avoir agressé sexuellement deux adolescentes de la région de Québec

Dany Savard Bonneau
Photo courtoisie Dany Savard Bonneau

Coup d'oeil sur cet article

Un homme originaire de Dolbeau-Mistassini a reconnu sa culpabilité, mercredi, en lien avec des infractions de nature sexuelle, dont plusieurs relations complètes, à l’égard de deux jeunes adolescentes de la région de Québec.

• À lire aussi: Un homme arrêté au Lac-Saint-Jean pour des crimes sexuels allégués dans la région de Québec

Alors qu’il était détenu, Dany Savard Bonneau, 32 ans, a plaidé coupable à l’ensemble des accusations portées contre lui, les faits s'étant déroulés sur une période de neuf mois en 2020.  

Les faits les plus troublants se sont produits entre les mois de juillet et octobre, soit quelque temps après qu’il eut connu ses deux victimes, âgées de 13 et 14 ans, via un réseau social populaire auprès des adolescents.  

Bobo 

Utilisant le pseudonyme Bobo, Savard Bonneau a offert à ses deux victimes de venir les rencontrer à Stoneham-et-Tewkesbury, où les agressions ont eu lieu à bord de son véhicule.  

En échange de «liquide pour vapoteuse», d’alcool, de cannabis ou d’argent, l’homme a d’abord obtenu des fellations, puis des relations sexuelles complètes. 

À certaines occasions, les jeunes adolescentes ont tenté de repousser l’agresseur ou de lui dire qu’elles n’étaient «pas à l’aise», mais l’accusé a poursuivi ses rencontres à plusieurs reprises avec elles.  

«Je voudrais tout de même dire que je n’ai jamais usé de violence. Tout a été fait dans la douceur... Elles étaient consentantes même si je comprends qu’elles ne pouvaient pas consentir...» a tenu à préciser l’accusé à la juge Hélène Bouillon.  

Leurre et conduite dangereuse

Du même souffle, Savard Bonneau a reconnu avoir leurré une adolescente de 14 ans le 2 janvier 2020.  

À cette date, la jeune fille, accompagnée d’un couple d’amis, a passé la soirée chez l’accusé à regarder la télé et à jouer à des jeux de société.  

Après que la victime se soit installée sur le sofa pour la nuit, elle a reçu plusieurs messages textes de l’accusé, qui l’invitait à venir le rejoindre dans son lit puisque c’était «plus confortable, et chaleureux».   

«Elle a exprimé à monsieur qu’elle n’en avait pas envie et, parallèlement, elle a communiqué avec une de ses amies pour lui expliquer la situation. Cette dernière l’a alors invitée à venir se réfugier chez elle, ce que la jeune adolescente a fait. Les policiers ont ensuite été appelés», a expliqué le poursuivant, Me Michel Bérubé.  

Arrêté puis libéré sous promesse de comparaître, Savard Bonneau s’est de nouveau fait arrêter le 19 avril à Dolbeau-Mistassini à la suite d’une conduite dangereuse.  

Puisqu’il s’agit d’un premier passage devant la cour en semblable matière pour l’individu, les avocats ont demandé la rédaction d’un rapport présentenciel qui pourrait comprendre un volet sexologique.