/finance/business
Navigation

La vente de Transat loin d’être conclue

Coup d'oeil sur cet article

La nomination d’un nouveau ministre des Transports à Ottawa et de nouveaux retards en Europe rendent bien improbable la conclusion de l’acquisition de Transat par Air Canada avant le départ du PDG de cette dernière, Calin Rovinescu, le 15 février.

Hier, le premier ministre Justin Trudeau a nommé le député ontarien Omar Alghabra à la barre des Transports alors que le gouvernement s’apprête à trancher sur l’acquisition de Transat.

M. Alghabra a assuré qu’il n’avait pas « l’intention de retarder quoi que ce soit », tout en précisant qu’il souhaitait examiner le dossier « d’une manière réfléchie ».

« On espère qu’on aura une décision rapidement sur la transaction », a commenté hier un porte-parole de Transat, Christophe--- Hennebelle.

Horloge arrêtée

Pendant ce temps, la Commission européenne n’a toujours pas établi de nouvel échéancier pour rendre sa décision. Juste avant Noël, l’institution a « arrêté l’horloge » dans le dossier, de sorte que la date butoir du 9 février ne tient plus.

« Ils posent sans arrêt de nouvelles questions et donc ils attendent sans arrêt de nouvelles réponses » de la part d’Air Canada et de Transat, a indiqué M. Hennebelle.

John Gradek, spécialiste du transport aérien, croit que la décision de Bruxelles ne viendra pas avant la fin février. Le cas échéant, Transat devrait à nouveau s’entendre avec Air Canada pour repousser la date de clôture de la transaction.

M. Gradek ne croit pas que l’arrivée de M. Alghabra ajoutera du sable dans l’engrenage à Ottawa. « La décision est déjà prise, a-t-il dit. La seule inconnue, maintenant, c’est le moment de son annonce. »

Le Globe and Mail a révélé plus tôt cette semaine que l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau était prêt à débourser 6 $ par action pour Transat. 

Cette proposition potentielle attribue une valeur de 227 millions $ au voyagiste, contre 189 millions $ pour l’offre d’Air Canada en argent (5 $ par action) et 250 millions $ pour la même offre en actions du transporteur, selon le cours actuel.