/auto/electrics
Navigation

Tesla : un coup de poing au visage de Ford?

Tesla : un coup de poing au visage de Ford?

Coup d'oeil sur cet article

On apprenait il y a quelques jours que le constructeur Tesla allait prochainement commercialiser une version à deux roues motrices de son populaire Model Y, le rendant ainsi éligible au plein crédit provincial de 8 000 $. Une version dont l’autonomie est réduite à 393 kilomètres, venant directement se comparer à ce que propose Ford, avec sa Mustang Mach-E Select.

Affichant un prix d’entrée à 56 290 $, le Model Y à deux roues motrices permettra à Tesla de rejoindre une clientèle beaucoup plus grande que celle déjà conquise par le produit. Son prix par rapport à une version Longue Autonomie avec quatre roues motrices se voit au final abaissé de 20 658 $, en considérant son éligibilité à la subvention provinciale de 8000 $. En d’autres termes, vous débourserez 49 332 $ plus taxes pour un Model Y à autonomie standard, et 69 990 $ plus taxes pour le modèle supérieur.  

De son côté, Ford adopte une stratégie plus complexe avec sa gamme Mustang Mach-E, qui débarquera chez les concessionnaires d’ici quelques semaines. Une gamme composée de cinq versions, dont les deux premières sont éligibles aux crédits provinciaux accordés par le Ministère de l’Énergie et des Ressources Naturelles du Québec.

Une histoire de subventions

Ainsi, les versions Select et Premium sont éligibles à un crédit de 8 000 $ taxes incluses, alors que les variantes First Edition, California Route 1 et GT sont exclus. Pourquoi cela? Parce que le prix de détail suggéré du fabricant (PDSF) des versions Select et Premium, excluant les frais de transport et de préparation, est inférieur à 60 000 $. Dans le cas du Select, le PDSF est fixé à 50 495 $, auquel s’ajoute une charge de 3 500 $ pour le modèle à rouage intégral. Puis, pour la version Premium, le prix est fixé à 58 745 $, auquel s’ajoute encore une fois la surprime de 3 500 $ pour le rouage intégral.

Vous aurez donc compris qu’en optant pour le modèle Premium à quatre roues motrices, la facture dépasse par 2 245 $, le seuil des 60 000 $. Or, puisque le rouage intégral est, selon la stratégie de Ford, une option ajoutée au modèle au même titre qu’un toit ouvrant ou un système de navigation, le véhicule demeure éligible.

Sans surprise, le constructeur a conséquemment choisi de mettre la version Premium AWD en lumière, plus que n’importe quelle autre, constituant pour l’acheteur québécois la meilleure affaire de la gamme. D’ailleurs, en présentant le produit dans diverses chroniques écrites, web ou télédiffusées, j’en avais même personnellement fait mention, considérant que Ford avait mis à contribution ses contacts politiques afin que cette version puisse être éligible aux crédits.

Le vent tourne

Or, coup de théâtre! On apprenait cette semaine, au moment même de l’annonce du lancement d’une nouvelle version d’entrée de gamme du Tesla Model Y, que le Ministère de l’Énergie et des Ressources Naturelles du Québec n’appliquerait pas le crédit à la version Premium à quatre roues motrices de la Mustang Mach-E. Drôle de hasard, n’est-ce pas?

Inutile de vous dire que face à cette situation, les gens de Ford sont furieux. D’une part, parce que leur stratégie marketing doit être repensée, mais aussi parce que ce retrait vient affecter la vente de centaines de véhicules en commande.

Du côté du ministère, on nous répond toutefois que jamais le crédit n’a été applicable à cette version, s’agissant plutôt d’une mauvaise interprétation de la part des gens de Ford, face au seuil d’éligibilité des modèles. En fait, parce que le rouage intégral n’est pas considéré par le Ministère comme une option, mais plutôt comme un saut vers une gamme supérieure (donc comme un modèle spécifique), le véhicule est conséquemment exclu du programme.

Valérie Savard, représentante du Ministère des Énergies et des Ressources Naturelles du Québec, admet qu’il s’agit d’une réaction tardive de son Ministère, considérant que Ford publicise ainsi son véhicule depuis déjà plusieurs mois, mais qu’une clarification sur les règles d’admissibilité sera publiée dès cette semaine sur leur site web. « Une telle situation ne s’est jamais présentée dans le passé, ce qui nous porte à devoir apporter des clarifications. Or, cette décision est définitive et sans appel, puisqu’il s’agit d’une mauvaise interprétation de la part du constructeur Ford ».

Mme Savard mentionne par ailleurs qu’on a récemment apporté à leur attention les faits de cette iniquité face à d’autres constructeurs, forçant ainsi le Ministère à rapidement clarifier la situation du côté de Ford du Canada. Or, bien qu’on n’en révèle pas la source, il est facile de croire que le message provenait des représentants de Tesla, qui annonçait au jour même où Ford recevait le mémo, l’arrivée d’une nouvelle version éligible aux crédits.

Fait intéressant, au moment d’écrire ces lignes, on indiquait toujours sur le site web du Gouvernement que la Ford Mustang Mach-E en version Select ou Premium était éligible à un crédit de 8 000 $ , sans apporter de nuance pour la version à rouage intégral.

Ford, clairement insatisfaite de cette décision, serait donc en discussion avec des représentants du gouvernement afin de rectifier la situation.

Remarquez, il serait facile de régler la question en abaissant chez Ford le prix de cette version à 59 999 $. Seulement, cette option viendrait affecter la rentabilité du modèle pour le constructeur, tout cela au grand bonheur d’Elon Musk...