/news/education
Navigation

Une adolescente de Saguenay propose de modifier l'horaire des classes dans une lettre au PM

Coup d'oeil sur cet article

Une adolescente de 16 ans suggère au gouvernement du Québec de modifier l'horaire des classes pour aider les jeunes.

Anne-Catherine Couillard, qui fréquente le Séminaire de Chicoutimi, a même écrit au premier ministre François Legault. Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, et le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, en ont tous reçu une copie.

«L’immense pression exercée par l'école et nos si précieux apprentissages créent des problèmes collatéraux encore plus graves que le virus lui-même», écrit l'élève de 4e secondaire.

«Nous sommes prêts à faire beaucoup de concessions et de compromis (...), mais sans laisser notre santé mentale se dégrader», poursuit-elle.

Comme les autres adolescents, Anne-Catherine Couillard croyait que le confinement printanier ne serait que passager. En ce début de 2021, elle considère que les jeunes sont les grands oubliés de la pandémie.

«J'ai écrit en me disant que si je ne le faisais pas, personne ne le ferait à ma place, a expliqué l'élève en entrevue, mercredi. Je voulais que M. Legault ait une vision de ce que la jeunesse vivait.»

Un jour en classe, un jour en ligne... Pour l'adolescente, l'horaire des cours adopté par le gouvernement empêche les jeunes de se construire une routine efficace. Elle propose plutôt une rotation à la semaine, plutôt qu'à chaque jour.

«(...) Une semaine de cours en ligne permet d'établir une routine solide», souligne l'adolescente dans sa missive. (...) Cela permettra aux étudiants de faire le plein d'énergie en fréquentant leurs amis», écrit-elle.

Anne-Catherine termine sa missive par un message d'espoir malgré tout. «De la même manière que les générations de la guerre ont su le faire, nous bâtirons le monde de demain. (...) Nous en sortirons plus fort et plus unis en tant que société.»

«La pandémie, ça a changé notre façon de travailler, mais aussi notre créativité. On a eu plein de temps pour réfléchir, pour en apprendre plus sur soi...», a-t-elle exposé en entrevue.

Sylvain Gaudreault a rendu cette lettre publique sur sa page Facebook. Selon lui, François Legault doit répondre à l'adolescente.

«Ce qui m'a interpelé, c'est le message d'espoir. On ne cachera pas qu'on a commencé à appeler cette génération, la génération C, pour COVID, coronavirus et confinement. François Legault doit saisir que le message porté est fort», a-t-il dit à TVA Nouvelles.

«C'est sûr que j'aimerais ça... a répondu Anne-Catherine Couillard. Mais ils doivent prendre des décisions difficiles sur des enjeux plus importants...»