/entertainment/comedy
Navigation

ComediHa!: le «bal masqué» de P-A Méthot

P-A Méthot animait le premier gala du ComediHa!, jeudi soir.
Photo Sandra Godin P-A Méthot animait le premier gala du ComediHa!, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2020 a beau être derrière nous, on n’a pas fini d’en entendre parler. De la vague de dénonciations à la pandémie, le premier des galas ComediHa!, animé par P-A Méthot et présenté dans un contexte pour le moins particulier, a inévitablement été teinté par le contexte social des derniers mois.

• À lire aussi: ComediHa!: le Capitole transformé en bulle

Le premier événement virtuel à être diffusé sur la plateforme ComediHa.TV semble toutefois avoir connu quelques pépins techniques. Sur la page Facebook de ComediHa!, des spectateurs se sont plaints que la vidéo figeait trop souvent. Le Journal a également pu le constater, mais en général, la soirée s’est déroulée rondement.  

Sinon, on a retrouvé la formule des galas habituelle. Une dizaine de numéros ont été présentés, jeudi soir, dans un gala qui a duré deux heures et demie. On a même eu droit à un entracte, puisque ComediHa! capte deux émissions de télé avec un seul gala, et l’équipe doit faire une transition à mi-chemin. Finalement, il s’agissait d’une longue soirée, mais dans le contexte, on ne se plaindra pas qu’ils nous en aient donné plus.

En ouverture, devant une cinquantaine de figurants qui ont fait toute la différence quant à l’ambiance de la soirée, P-A Méthot a eu l’idée soudaine d’adapter la chanson Le bal masqué, de La Compagnie créole, à la sauce COVID-19.  

P-A Méthot animait le premier gala du ComediHa!, jeudi soir.
Photo Sandra Godin

Habillé comme s’il était au Carnaval de Rio, entouré de quatre danseurs suffisamment distanciés, il a déclaré «2021, l’année du bonheur». Puis, l’humoriste a imploré les gens de faire comme lui et de voir «du positif dans tout, en 2021». «Par exemple, si t’échoues constamment, dis-toi au moins que t’es bon là-dedans!»  

Au fil de la soirée, l’animateur s’en est bien tiré. Il est revenu plus tard avec un numéro western avec Ben et Jarrod et un segment très drôle inspiré de son idole James Bond. En conclusion, il a présenté avec Dominic Paquet une nouvelle et ridicule émission de cuisine: «Cuisinons dans le cabanon.» Le but? Faire une pizza avec des outils. On salue le technicien chargé de nettoyer la scène. 

Kevin Parent dans le tordeur

Si la vague de dénonciations a inspiré les humoristes, c’est surtout Kevin Parent qui est passé dans le tordeur, jeudi soir.  

«Au Québec, il y a de la vague, ces temps-ci! T’as intérêt à savoir nager. Mettons que Kevin Parent, il a pogné un petit bouillon!», s’est exclamée d’entrée de jeu la première invitée, Cathy Gauthier, laquelle était particulièrement en feu jeudi soir. «Je suis écœuré de boire, mon foie veut plus me parler... ton agent non plus, ç’a l’air», a-t-elle dit en citant l’un de ses succès.    

Même Mélanie Ghanimé a réussi à le pointer du doigt dans un numéro sur ses déboires avec la rénovation. «Faire de la rénovation, c’est comme aller prendre une bière avec Kevin Parent. L’idée est intéressante, mais l’expérience est décevante!» 

Notre coup de cœur de la soirée, le gagnant de l’émission Le prochain stand-up, Simon Delisle, a quant à lui offert un brillant numéro sur la masculinité qu'il a conclu en disant: «T’es un vrai gars quand tu ouvres tes oreilles au lieu de ton zipper.»

Après une série de réflexions livrées par Réjean de Terrebonne (Jean-Claude Gélinas), Philippe Bond est venu raconter les tours qu’il joue à ses grands-parents. Tous les numéros n’ont pas touché la cible, c'est le cas de celui de Michel Barrette, lors duquel P-A Méthot lui servait de confident.  

On était bien loin des éditions estivales festives présentées devant 1000 personnes, mais le gala a sans aucun doute réussi sa mission première: décrocher quelques rires dans les chaumières. 

Faits saillants:     

À son tour, vendredi soir, Cathy Gauthier anime un gala ComediHa! sur la plateforme ComediHa.TV.