/world/usa
Navigation

Forte hausse des inscriptions au chômage sur une semaine aux États-Unis

Forte hausse des inscriptions au chômage sur une semaine aux États-Unis
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties en forte hausse aux États-Unis après la trêve des fêtes de fin d’année, et alors que l’activité économique reste très contrainte par le virus, selon les données publiées jeudi par le département du Travail. 

Du 3 au 9 janvier, 965 000 personnes se sont inscrites au chômage, contre 784 000 la semaine précédente, ce qui représente 181 000 inscriptions supplémentaires sur une semaine.

Cette hausse contredit les analystes, qui s’attendaient à une nouvelle baisse, et tablaient sur 780 000 inscriptions.

Le nombre total de chômeurs a également augmenté au cours de la semaine du Nouvel An, pour la première fois depuis fin novembre, selon les dernières données disponibles, et 5,2 millions de personnes touchaient le chômage.

Et tous programmes compris, ce sont même 18,4 millions de personnes qui touchaient une aide face au chômage ou à la perte de revenus lors de la semaine de Noël, ce chiffre étant publié avec deux semaines de décalage, contre 2 millions l’an passé à la même période.

Ces aides comprennent notamment les mesures mises en place en mars, dans le cadre du gigantesque plan de relance, et qui avaient permis d’allonger la durée des droits au chômage et de les étendre à des travailleurs qui ne peuvent habituellement pas y prétendre, comme les chauffeurs et livreurs indépendants.

Ces mesures, qui expiraient fin décembre, ont été prolongées jusqu’en mars par le Congrès.

Le président élu Joe Biden a promis un nouveau plan de relance, qui se comptera en « milliers de milliards de dollars », et doit en présenter les bases jeudi soir.

Les millions de chômeurs américains devraient ainsi pouvoir compter sur des droits au chômage rallongés une nouvelle fois. 

Accélérer le rythme des vaccinations devrait être la priorité, mais les ménages devraient recevoir un nouveau chèque, et des fonds devraient être alloués aux autorités locales et nationales afin de maintenir l’emploi des éducateurs, des policiers, des pompiers et des agents de santé publique.