/opinion/faitesladifference
Navigation

Le sport organisé : un besoin essentiel pour nos jeunes

Youth hockey team - children play hockey

Coup d'oeil sur cet article

Au Québec, comme partout ailleurs, la scolarisation des enfants reste une priorité en cette période de pandémie. Et avec raison, puisque l’éducation est un droit et surtout une nécessité.  

Depuis la rentrée, de nombreuses mesures sanitaires sont mises en place dans les écoles plutôt que de les fermer comme au printemps. Pourquoi? Parce que le prolongement à long terme des cours à distance laisserait des traces permanentes dans la scolarité de nos jeunes et causerait énormément de décrochage scolaire. 

Nous savons désormais que le sport organisé est un puissant levier pour inciter les élèves à demeurer sur les bancs d’école. Le sport, c’est une école de vie qui a un rôle primordial sur la santé et le bien-être des enfants. Il permet aux jeunes de socialiser, de s’épanouir et de se développer comme individu. 

Possible et sécuritaire

La poursuite des cours d’éducation physique dans les écoles démontre que le sport organisé à l’intérieur est possible et sécuritaire. 

Selon l’INSPQ, les aérosols dans l’air jouent un rôle limité dans la transmission du virus1. Alors, en respectant toutes les mesures sanitaires à la lettre, le risque de contamination est très faible lors de la pratique du sport à l’intérieur. En voici un exemple : je suis entraîneur dans un programme de hockey scolaire. Avant les fêtes, nous avons poursuivi nos entraînements en respectant les bulles-classes. C’est seulement 10% des jeunes sportifs qui ont cette chance actuellement. Depuis le 31 août, dans un programme regroupant 114 joueurs répartis dans six équipes et appartenant à 20 classes scolaires différentes, nous avons eu six cas de COVID-19 et deux confinements d’équipe. Aucune éclosion n’a eu lieu. Cela démontre qu’en respectant les protocoles sanitaires mis en place par les fédérations et les ligues, la pratique du sport à l’intérieur a un effet minime dans la transmission du virus. 

Urgence d’agir

Donc, le sport organisé doit être considéré comme un besoin essentiel. Les jeunes font des efforts remarquables depuis 10 mois pour protéger les personnes vulnérables. Ils n’ont plus rien sur quoi s’accrocher présentement. Contrairement à certains sports d’été, les sports intérieurs n’ont jamais pu reprendre normalement depuis le début de la pandémie. Force est de constater que cela aura des conséquences majeures sur la motivation des enfants et augmentera le taux de décrochage scolaire au cours des prochains mois. 

L’interdiction du sport organisé affecte grandement la santé physique et mentale des enfants. Il est urgent d’agir afin d’éviter des dommages permanents. 

Samuel Guay, Étudiant au baccalauréat en intervention sportive à l’Université Laval et entraîneur au hockey scolaire (secondaire 4 et 5)

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?