/sports/hockey
Navigation

Les anciens Rangers ont confiance en Alexis Lafrenière

Camp Rangers de New York
Photo courtoisie, Carly Boyle/MSG Photo

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune Alexis Lafrenière s’apprête à faire connaissance avec la vie d’athlète professionnel à New York et des anciens joueurs des Rangers croient qu’il saura éviter les pièges de sa renommée, aussi nombreux soient-ils. 

• À lire aussi: Alexis Lafrenière prêt à contribuer avec les Rangers de New York

À quelques heures des débuts du Québécois sur la glace du Madison Square Garden, certains noms importants de l’histoire des Blueshirts se sont exprimés au sujet de l’arrivée du premier choix au plus récent repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH). Selon eux, il est suffisamment préparé pour affronter sa nouvelle réalité et a déjà de l'expérience à laquelle se fier. Lafrenière a notamment eu droit à sa large part de visibilité, notamment au Championnat mondial de hockey junior 2020.

«Je ne sais pas s’il peut être mieux armé pour ceci, sachant ce qu’il a traversé auparavant, a commenté l’ex-gardien Mike Richter au site NHL.com. Moi, j’ai grandi à Philadelphie, où on peut passer sous le radar ici et là. Mais lui, il a vécu avec cette attention et a produit. Je crois que le fait de s’être trouvé sous les feux de la rampe l’a aidé pour n’importe quoi d’autre. C’est un gros pas à faire ici, mais je ne peux pas imaginer quelqu’un de mieux équipé que ce gars-là. Je crois qu’il est prêt à maîtriser Broadway.»

Ayant aussi porté l’uniforme new-yorkais durant sa carrière, Eric Lindros a voulu calmer quelque peu les attentes.

«Éventuellement, il fera une immense différence, peut-être pas immédiatement. Cependant, n’oublions pas qu’il y a un ajustement important à faire en arrivant dans une grosse ville, dans le hockey professionnel en général. Il y a de nouveaux coéquipiers et des conditions de vie différentes, a-t-il expliqué. Dans l’équation, ce n’est pas seulement de jouer. Laissons-le faire. Il y a une raison pour laquelle il a été choisi au premier rang et il le prouvera.»

«Soyons honnêtes: New York est un marché difficile, ce n’est pas l’endroit le plus facile où jouer, a ajouté l’ex-défenseur Daniel Girardi. Par contre, s’il continue sur la même voie pendant longtemps, il deviendra une légende ici.»

Fermer le téléphone

Selon l’ancien capitaine des Rangers Ryan Callahan, Lafrenière aurait tout avantage à s’éloigner de son téléphone cellulaire durant ses moments libres.

«Mon plus gros conseil serait de lui dire de le fermer. Je l’ai vu avec plusieurs jeunes dans les dernières années de ma carrière. Ils se trouvent à l’extérieur de la patinoire et la première chose qu’ils font, c’est de regarder Twitter sur leur appareil. Dans un endroit comme New York où il y a assez de distractions et de médias, sans compter l’émotion, vous n’avez pas besoin d’ajouter à tout cela, que ce soit bon ou mauvais», a-t-il souligné.

«Si vous connaissez un bon départ, vous allez commencer à lire tous ces trucs disant à quel point vous êtes bon. Mais la LNH est un circuit difficile et peut vous ramener à la réalité très rapidement, peu importe comment vous jouez. Il vaut mieux s’isoler de tout cela et se concentrer sur son jeu», a-t-il poursuivi.