/news/politics
Navigation

Montréal: l'opposition demande des consultations avant l'installation de chaque piste cyclable

Montréal: l'opposition demande des consultations avant l'installation de chaque piste cyclable
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le parti d'opposition Ensemble Montréal demande à ce que l'administration de la mairesse Valérie Plante consulte systématiquement les citoyens avant l'ajout de pistes cyclables à Montréal. 

Cette demande fait suite au mécontentement de plusieurs résidents et commerçants montréalais lors de l'implantation simultanée, l'été dernier, de pistes cyclables temporaires et de certains segments permanents du Réseau express vélo (REV).

Le leader adjoint de l'opposition, Francesco Miele, estime que la Ville doit tenir des consultations publiques rigoureuses auprès des gens touchés par l'implantation de pistes cyclables sur les rues locales.

  • Écoutez l'entrevue avec Francesco Miele sur QUB radio

«On ne peut pas venir ajouter de façon aléatoire une infrastructure et enlever des places de stationnement sans analyse d'impact sur la circulation», a dit l’élu du parti Ensemble Montréal.

M. Miele précise que seules de brèves présentations sur le projet du REV ont eu lieu en 2018 sans que les impacts sur la circulation automobile aient été abordés. Un tronçon installé sur la rue Saint-Denis a particulièrement fait jaser depuis son installation l'automne dernier.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Consultation publique réclamée dans Rosemont

L'opposition officielle presse d'ailleurs l’administration Plante de tenir une consultation publique dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie afin d'entendre les citoyens et les commerçants qui subissent depuis des mois les impacts des aménagements transitoires du REV sur la rue de Bellechasse.

Si le projet ne reçoit pas l'acceptabilité sociale d'une majorité de résidents et de commerçants, Ensemble Montréal demande l’annulation de ce projet.

Rappelons qu'en octobre dernier, une soixantaine de commerçants ont déploré le manque d’écoute de l’administration de Valérie Plante pour l'aménagement fait en juillet dernier sur la rue de Bellechasse.

Dans son rapport dévoilé au début du mois de décembre, l'Ombudsman de Montréal a souligné des lacunes lors de l'aménagement des pistes cyclables l'été dernier. La coordination de l'ensemble des services de la Ville doit notamment être améliorée et les enjeux d'accessibilité universelle doivent être pris en compte lors de l'ajout de voies pour cyclistes ou piétons.

L'opposition officielle présentera au conseil municipal du 25 janvier une motion afin d'obliger la tenue de consultations publiques lors de tout nouveau projet de piste cyclable.