/entertainment/tv
Navigation

Mort de Norah et de Romy Carpentier: J.E revient sur le terrible drame

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa première émission à la barre de J.E ce jeudi, le journaliste d’enquête Félix Séguin revient avec son équipe sur le terrible drame ayant mené à la mort des fillettes Norah et Romy Carpentier, l’été dernier, en marge de la plus longue alerte Amber de l’histoire du Québec.

Six mois après ce drame qui a ébranlé tout le Québec, J.E apporte un autre éclairage aux terribles événements qui ont commencé le 8 juillet 2020, à Saint-Apollinaire, dans la région de Québec, lors d’un accident sur l’autoroute 20.

On a depuis appris que Norah, 11 ans, et Romy, 6 ans, ont été tuées dans les 12 heures qui ont suivi l’accident par leur père, Martin Carpentier, qui s’est ensuite donné la mort. L’alerte Amber a toutefois été lancée 18 heures après l’accident, donc après le double meurtre des filles Carpentier, ce qui soulève des questions à savoir si tout a été fait pour retrouver à temps les deux enfants.

«On se demande pourquoi l’alerte a tardé à être déclenchée», a expliqué Félix Séguin en entrevue avec l’Agence QMI. On se pose cette question pour toutes les alertes, c’est normal, mais dans ce cas-ci, il y a vraiment un nombre d’heures important entre la disparition et le déclenchement de l’alerte.»

«Que s’est-il passé entre la disparition et le déclenchement de l'alerte? a-t-il ajouté. On se questionne sur ce qui aurait pu être fait différemment. On se demande aussi, sachant que la cavale a duré quelques heures seulement, ce qui s'est vraiment passé, et ce, grâce à mon collègue Denis Thériault, qui est retourné sur les lieux.»

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin sur QUB radio:

Félix Séguin a rappelé que les deux petites victimes sont mortes non loin du lieu de l’accident. Les recherches pour les retrouver ont duré une douzaine de jours dans un important périmètre.

La famille de Norah et de Romy a été approchée par J.E. «On a parlé à des représentants de la famille qui ont une idée bien arrêtée sur ce qui aurait pu aller mieux dans ce dossier», a confié Félix Séguin.

«On avait besoin de leurs lumières et on en vient au constat qu’il y a beaucoup de matière à amélioration, a-t-il poursuivi. Le but de l’exercice n’est pas de trouver un coupable. Le crime étant ce qu’il est, le coupable est celui qui a enlevé la vie de ses deux enfants avant de se tuer. Notre rôle, c’est d’autopsier, sans faire de mauvais jeu de mots, les principaux moments de cette tragédie pour faire en sorte qu’on puisse en tirer des leçons.»

Rester sur le terrain

C’est la première émission de J.E pilotée par Félix Séguin, qui est l’un des plus grands journalistes d’enquête du Québec et l’un des piliers du Bureau d’enquête de Québecor.

«J’ai accepté de prendre la barre de J.E cet hiver, mais pour moi, c’est essentiel de ne pas perdre le contact avec le terrain, de faire mes enquêtes en parallèle», a-t-il indiqué.

Félix Séguin s’est notamment illustré ces derniers mois avec le livre La source et le documentaire Scoopa et moi. De 2014 jusqu’à son assassinat en 2019, le mafieux Andrew Scoppa a en effet été l’une des sources du journaliste.

L’émission J.E est présentée tous les jeudis à 21h à TVA et en rediffusion à LCN le samedi à 12h30 et à 21h30, ainsi que le dimanche à 17h30 et à 21h30.